Devons-nous nous mettre tout nu pour que Fleur Pellerin écoute les architectes ?

Lors de la dernière cérémonie des Molières, le dramaturge Sébastien Thierry s’est adressé à la ministre de la Culture en tenue d’Adam. Dans un discours plein de finesse, Sébastien Thierry déplore la situation des auteurs dramatiques avec humour, mais non sans gravité. Devant un tel déballage, on ne doute pas que Fleur Pellerin oubliera de sitôt ce moment de vie de ministre. Les architectes, qui n’ont jamais eu peur de la nudité, doivent-ils aussi se mettre nu pour qu’enfin leur ministre de tutelle les écoute ?

Lire la suite

Publicités

Que les architectes reprennent la parole !

Au rassemblement du 22 janvier 2015 au palais Iena où se rassemblaient une centaine d’architecte, Mariette Colin-Moreau a été invité à prendre la parole pour présenter son projet de réappropriation du débat architecturale par et pour les architectes. Voici son discours de présentation. 

Je m’appelle Mariette Colin-Moreau, je suis architecte, j’exerce depuis 10 ans dans les domaines de l’architecture, de l’aménagement et de l’urbanisme, en Midi-Pyrénées, dans le Gers. Je suis aussi Maître Assistant Associée à l’école d’architecture de Toulouse où j’enseigne le projet en 3° et 4° année. La démarche que je vais vous exposer est portée par une poignée d’architectes répartis aux quatre coins de la France. Pour commencer je me permettrai quelques mots au sujet de notre situation à tous, architectes. J’expliciterai ensuite le déroulement de notre démarche, puis son état d’avancement, pour finir par répondre aux éventuelles questions. Nous constatons tous ici l’agonie de notre profession et c’est probablement ce qui nous réunit aujourd’hui. Une agonie qui a débuté il y a longtemps déjà, et qui pourrait bien nous précipiter vers la fin si nous ne réagissons pas. Si notre tragédie est probablement étroitement liée à la crise économique, nous devons aussi admettre que des causes d’ordre structurelles et culturelles nous ont conduits jusqu’à cette situation. Les principaux textes qui régissent l’exercice de notre profession ; la Loi sur l’architecture, la loi MOP, sont-ils encore adaptés à notre société ? et force est de constater qu’ils pourraient bien faire l’objet de modifications profondes dans le cadre des réformes à venir portées par le Gouvernement. Le taux de syndicalisation dérisoire au sein de notre profession nous écarte des prises de décisions : les architectes ne sont pas entendus, depuis très longtemps, parce que nous nous sommes désintéressés de nos institutions et organisations professionnelles. Nos représentants, ordre et syndicats, ne sont pas soutenus par la majorité d’entre nous, architectes… nous ne « pesons » plus… La démarche que nous proposons vise justement à structurer un débat interne à la profession, pour :

  • Mobiliser massivement la profession, les architectes doivent à nouveau « faire corps » ;
  • Faire preuve d’innovation, la gouvernance de nos institutions et organisations doit se moderniser ;
  • Etre force de propositions, nous devons conduire un travail collectif pour être entendus par les pouvoirs publics.

Il s’agit d’organiser une très large concertation des architectes sur le devenir de la/des professions, autour de 3 thèmes : la loi sur l’architecture, la loi MOP et la formation initiale et continue. Cette concertation fait appel à 4 dispositifs aux temporalités distinctes : un forum national, des blogs régionaux, des assemblées en région et une conférence nationale.

Lire la suite

Les parpaings d’or de l’architecture 2014

Après les « Gérard de l’architecture » en décembre 2012, puis « Les parpaings d’or des architectes » en décembre 2013 suivis d’une cérémonie sur la péniche Louise Catherine de Le Corbusier, je suis heureux de vous présenter « Les parpaings d’or de l’architecture 2014 », avec son lot de questions bêtes et méchantes (mais trop) sur l’architecture, les architectes et leur petit monde.

Je ne sais pas encore s’il y aura une cérémonie cette année, car il faut de nouveau trouver une salle, des parpaings… Les sponsors potentiels peuvent m’écrire à  labeilleetlarchitecte [at] gmail.com 

Je ne vous fais pas attendre plus longtemps, et comme l’an dernier : bon vote et que vive l’architecture, les architectes et leur sens de l’humour.

Lire la suite

Quand les architectes parlent aux architectes ?

À initiative de l’architecte Mariette Colin-Moreau, déjà auteur de deux articles sur la profession (ici), des architectes (Daniel Bruggeman, Benjamin Van Den Bulcke, Anne Sassus, Christophe Maisonobe, Laurent Tournié, Claude Branger, Marc Laurens) et un étudiant en architecture Oscar Billerot Muñoz appellent dans une tribune au réveil de la profession dans le cadre du grand projet de loi « Création, patrimoine et architecture » proposé par la ministre de la Culture. Un appel au réveil salutaire qui méritait d’être relayé.

Lire la suite

Du travail spéculatif en architecture ou la mort des architectes.

En juillet dernier, des professionnels des arts graphiques / graphistes étaient reçus par la secrétaire d’État chargée du numérique, Axelle Lemaire. Leur revendication est simple : lutter contre le travail gratuit qui se cache derrière le principe fallacieux de la modernité numérique et dont la secrétaire d’État avait malencontreusement fait la publicité. En effet, de plus en plus souvent, les graphistes comme les architectes ont constaté que de nombreuses sociétés «construisent leur offre commerciale sur les épaules d’une main d’œuvre qu’ils ne payent pas. Professionnels, mais aussi particuliers par milliers y travaillent sans contrats ni statuts au mépris des plus élémentaires obligations légales». C’est ce que l’on appelle le travail spéculatif ou travail «collaboratif» non rémunéré.

Lire la suite