La mairie de Paris est-elle encore laïque ?

Depuis bien trop longtemps, la laïcité se réduit à l’article premier de la loi de la loi de 1905 concernant la séparation des Eglises à savoir : « la République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de l’ordre public. », or c’est oublié que dans son article 2, la loi dispose que « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. » Depuis plusieurs années, la mairie de Paris finance à coûts de subvention, les crèches confessionnelles ou la nuit du Ramadan ou encore renomme le parvis de Notre-Dame en place Jean-Paul II. Bref, elle reconnait et finance les communautés religieuses…. Mais ce n’est pas tout.

Dans un article daté du 14 avril et publié sur le site 20 minutes, nous apprenons que : « la Ville de Paris va louer au Conseil français du culte musulman (CFCM) les locaux qu’il occupe actuellement pour un loyer symbolique de 100 euros par an, selon une délibération approuvée mardi par le Conseil de Paris. » Ce loyer faible correspondrait à une aide en nature de plus de 30 000 €. A la mairie de Paris, on se drape derrière les mots. Le premier adjoint socialiste Bruno Julliard ose même : « Si le CFCM a bien une vocation de représentation du culte, il n’est pas une association cultuelle ». La pilule reste amère et dure à avaler. Si le CFCM n’est pas une association cultuelle, mais alors qu’est-ce que c’est ? Un club de foot ? Une association promouvant le vivre-ensemble ? Une amicale de chanteurs a cappella ? Lors du débat sur le mariage pour tous, le CFCM expliquait que « la non-conformité du «mariage homosexuel» avec les principes de la jurisprudence musulmane [faisait] l’unanimité au sein de toutes les écoles juridiques musulmanes. » et que par conséquent il s’opposait à l’adoption de la loi. C’est bien au nom de la religion que le CFCM portait ses arguments ? Non ?  Comment monsieur Julliard a-t-il pu oublier et comment peut-il expliquer aujourd’hui que le CFCM n’est pas une association cultuelle ?

Lors de la séance du 20 avril 1905, Aristide Briand déclarait à l’Assemblée nationale : « Si, à côté d’elle (l’église catholique), une autre Association se forme pour un culte différent, il n’est que juste qu’elle se constitue, elle-même et par ses propres moyens, un patrimoine. » Ce n’est donc ni à l’Etat, ni à la collectivité de se substituer à un culte pour établir son patrimoine. En cela, la mairie de Paris contrevient non seulement à la loi de 1905, mais aussi à son esprit.

Quand demain, la conférence des évêques de France ou une association Loubavitch demanderont, au nom de l’équité, des locaux à prix modéré, que répondra le premier adjoint ? Que veut-il au juste ? Une nouvelle guerre des religions ? Une communautarisation galopante de notre société ? Que les Français, avant d’être d’abord des citoyens à part entière, soit avant tout des musulmans de France, des catholiques de France, des juifs de France voire des athées de France ? Le premier adjoint est-il un républicain laïque ou un démocrate communautariste ?

A l’heure où le hold-up sémantique de la droite récupérant le mot « les Républicains », une partie de la gauche en abandonne même le sens. Il est temps de se ressaisir. La laïcité, c’est la liberté absolue de conscience, de croire ou de ne pas croire, mais c’est aussi la liberté de cultes. Cette liberté ne s’exerce que si la frontière entre le politique et les religions ne souffre d’aucune porosité, d’un côté comme de l’autre. La mairie de Paris ressemble malheureusement de plus en plus à une passoire.

PS : Heureusement que la seule élue du Parti de Gauche au Conseil de Paris, Danielle Simonnet était pour dénoncer cette délibération de la mairie de Paris qu’elle qualifie de : «Totalement scandaleuse !»

Publicités

Il faut condamner et interdire le journal Minute.

Après les insultes racistes à l’encontre de la garde des Sceaux en marge d’une manifestation contre le mariage pour tous la semaine dernière, le journal d’extrême-droite Minute sort son numéro hebdomadaire du 13 novembre avec une couverture équivoque (ils ne sont pas fous non plus et joueront les mots pour se justifier) que je vous laisse découvrir ci-dessous ou ici sur leur site (pour celles et ceux qui douteraient de la véracité de cette une).

Lire la suite

Monsieur le président, réenchantez le rêve Français.

Ça y’est, c’est terminé, demain 23 avril, l’Assemblée votera solennellement l’ouverture au mariage et à l’adoption aux personnes de même sexe après plus de six mois de débats, de manifestations, d’invectives, d’insultes, de reconstitutions de ligues dissoutes… Cette loi pour le « mariage pour tous » tant attendue par « la vraie gauche » aura permis à cette dernière de montrer à quel point elle est dans le juste et le bien face à une droite-extrême et une extrême-droite réactionnaires représentant le mal absolu. Il suffit pour cela de voir, ce 22 avril, partout sur les réseaux sociaux (la photographie ci-dessous prouvant par l’image, s’il en est encore besoin) combien les digues entre la droite et l’extrême-droite sont tombées. Mais est-ce si simple que cela?

FrigideBarjot-GilbertCollard

Frigide Barjot et Gilbert Collard se bisent à la « manif pour tous »

Lire la suite

Ta gueule.

Parfois, quand certains n’hésitent plus à franchir le Rubicon de la haine, de la provocation, de l’appel au sang et que les mots d’esprits, les explications rationnelles et les déclarations brillantes ne suffisent plus ; dans ce cas et dans ce cas seulement, se défouler simplement peut faire bien. Un mot simple suffit, comme le faisait avec tant de talent, François Morel. Alors:

tagueule-logo-or

Lire la suite

Le pape, twitter et moi.

La démission du pape a, comme d’habitude, entraîné sarcasmes, mots d’esprits, provocations, traits d’humour et haines sur le réseau twitter. Il suffit de regarder le best-of: #pape, #vatican, #demission. Comme d’habitude, je n’y suis pas allé avec le dos de la cuillère, c’est mon côté laïque et libre penseur, à tendance anti-cléricale (toutes religions confondues) et qui ne faisait que suggérer avec humour (on n’a pas tous le même, désolé) le passé peu glorieux du futur ex-pape – oui c’est un point Godwin, et alors :

MONTWEET- Lire la suite