Rencontre un archi, sérieusement ?

Parfois, je me demande à quoi sert l’Ordre des architectes. Qu’ils ne s’occupent pas à défendre les architectes, soit, ce n’est pas leur rôle. Qu’ils ne s’occupent pas à lutter contre le dumping des honoraires au nom de la libre concurrence, soit, on le peut le concevoir. Seul l’avenir nous permettra de juger si la qualité architecturale a baissé autant que les honoraires, mais c’est un autre débat. Mais que l’Ordre des architectes ne défende pas le titre d’architecte, là, je ne comprends pas trop. Explication avec le cas du site « Rencontre un archi ».

Lire la suite

Publicités

Devons-nous nous mettre tout nu pour que Fleur Pellerin écoute les architectes ?

Lors de la dernière cérémonie des Molières, le dramaturge Sébastien Thierry s’est adressé à la ministre de la Culture en tenue d’Adam. Dans un discours plein de finesse, Sébastien Thierry déplore la situation des auteurs dramatiques avec humour, mais non sans gravité. Devant un tel déballage, on ne doute pas que Fleur Pellerin oubliera de sitôt ce moment de vie de ministre. Les architectes, qui n’ont jamais eu peur de la nudité, doivent-ils aussi se mettre nu pour qu’enfin leur ministre de tutelle les écoute ?

Lire la suite

On achève bien les architectes…

archi-pendu2Dans mon précédent article traitant de l’architecture, Equerre d’argent, vin rouge et mondanité, je vous faisais part du pessimisme des architectes rencontrés lors de la cérémonie du Moniteur. Je vous promettais de revenir sur les honoraires des architectes, le dumping de ceux-ci dû à la crise en cours et à ses conséquences sur l’architecture, les architectes et les salariés d’agence. Cette question est bien plus que de la simple revendication corporatiste car elle touche à la Cité. Par exemple, sachez que la plupart des banlieues tant décriées ont été réalisées par des contrats dits METP (voir ici) dans lesquels les architectes n’avaient que trop peu de place: la rentabilité et la rapidité de construction prévalant sur la qualité. Le résultat, nous le connaissons tous. Aujourd’hui, il y’a urgence afin de ne pas reproduire les mêmes erreurs et tout le monde ferme les yeux.   Lire la suite