Du travail spéculatif en architecture ou la mort des architectes.


En juillet dernier, des professionnels des arts graphiques / graphistes étaient reçus par la secrétaire d’État chargée du numérique, Axelle Lemaire. Leur revendication est simple : lutter contre le travail gratuit qui se cache derrière le principe fallacieux de la modernité numérique et dont la secrétaire d’État avait malencontreusement fait la publicité. En effet, de plus en plus souvent, les graphistes comme les architectes ont constaté que de nombreuses sociétés «construisent leur offre commerciale sur les épaules d’une main d’œuvre qu’ils ne payent pas. Professionnels, mais aussi particuliers par milliers y travaillent sans contrats ni statuts au mépris des plus élémentaires obligations légales». C’est ce que l’on appelle le travail spéculatif ou travail «collaboratif» non rémunéré.

Vous allez me dire que chez les architectes, c’est déjà le cas depuis longtemps. Certes, quand nous répondons à des MAPA, nous travaillons déjà gratuitement et les maîtrises d’ouvrage usent et abusent pour nous demander toujours plus : un petit plan, un croquis d’ambiance… Illégal, mais bien réel. Cependant, nous avons pu constater au travers de l’actualité que le travail gratuit en architecture tendait à se généraliser.

  • Le concours Europan existe depuis longtemps, a permis à de nombreux architectes de se faire re-connaitre. D’un outil étudiant ou de jeunes diplômés, il est surtout devenu pour les municipalités un moyen de se payer des études pour pas grand-chose. Et comme le dit le maire UMP de Vernon, dont la ville vient d’être sélectionnée pour le prochain Europan : « Vernon peut se payer le luxe de voir vernir une centaine de jeunes architectes qui vont réfléchir sur l’aménagement de notre territoire. C’est du jus de cerveau à pas très cher, comparé au prix des études…  ». Un appel au boycott serait peut-être nécessaire…
  • Le concours Guggenheim d’Helsinki lancé par la Fondation Solomon R. Guggenheim pour la conception de leur prochain musée a reçu pas moins de 1715 candidatures. Combien d’heures de travail gratuites ont-elles été nécessaires pour réaliser cela ? Si tous rêvent d’un destin à la Thomas Codelfy, il n’y en aura pas pour tout le monde. La Fondation Solomon R. Guggenheim s’offre gratuitement des études pharaoniques ainsi qu’une publicité extraordinaire tout ça sur le dos des architectes.
  • Dernier exemple, lancé en grande pompe hier par la mairie de Paris, un grand concours international (c’est toujours mieux quand c’est international) d’appel à projets sur 23 sites parisiens. De l’immeuble de 36.000 m2 du boulevard Morland à la sous-station électrique Parmentier en passant par la friche industrielle de la poterne des Peupliers, le panel est large et divers. Si les attentes d’Anne Hidalgo et Jean-Louis Missika sont fortes quant aux résultats, forcément innovants, des créateurs (ouf les architectes sont obligatoires dans les groupements), comme le rappelle, Catherine Sabbah dans son blog « La République de l’architecture », certes la mairie de Paris se veut se réinventer, mais à peu de frais. En effet, comme l’a rappelé l’adjoint à l’urbanisme, la rémunération des architectes qui participeront est à négocier avec les maîtres d’ouvrages privés et ne regarde en rien la mairie. Bref, circulez y’a rien à voir, mais encore du travail gratuit pour les architectes…

Après la raréfaction de la commande publique, la mise à mal répétée de la MOP, la multiplication des PPP et l’arrivée des SEMOU, le travail spéculatif semble être l’avenir radieux des architectes. Comme cela existe déjà dans le graphisme, il y aura demain, une start-up qui mettra en concurrence gratuitement des centaines d’architectes dans le monde pour la construction d’une maison individuelle, un immeuble de promotion privée, des bureaux ou bâtiments… Seul un architecte gagnera ce concours et verra ses honoraires taxés de 20% par la start-up. C’est l’avenir des architectes ou plutôt sa mort, à moins que nous décidions de nous réveiller… Mais n’est-ce pas trop tard ?

Pour en savoir plus :

Advertisements

14 réflexions sur “Du travail spéculatif en architecture ou la mort des architectes.

  1. Les CAUE assurent déjà gracieusement tout un travail de projet pour les communes et autres EPCI. Les promoteurs encouragent celles-ci à solliciter les CAUE pour leur projet divers. Ces études sont communiquées au promoteur et développées par lui même pour lui même puis vendu à la mairie ou à la communauté de communes sous le couvert d’une politique économique ou d’aménagement. Les CAUE sont les meilleurs alliés des SEMOP.

  2. Un de mes salarié a établi pendant ses heures de travail des permis de construire au rythme de 2 par mois pendant mes absences liées à un suivi de chantier. J’ai découvert ses dossiers de permis de construire dans la poubelle de son poste pendant ses congés. J’ai porté plainte pour travail illégal en décembre 2010 en fournissant les preuves au gendarmes, notamment avec copie des modèles de documents de l’atelier. Les maisons sont depuis construites. L’enquête est toujours en cours, … . La justice espère-t-elle classer cette plainte sans suite? Je m’interroge et ai interrogé à ce sujet La ministre de la Justice. En province, cette pratique a été courante sous couvert des services de la DDE, quand ses agents même n’établissaient pas des permis. Elle persiste, avec les signatures de complaisance, sans que rien ne soit fait pour y mettre un terme.

  3. LE TRAVAIL SPECULATIF PRATIQUÉ PAR L’ORDRE DES ARCHITECTE ? Le CROAB ( Conseil Régional de l’Ordre des Architectes de Bourgogne ) organise une mise en concurrence privée pour l’aménagement de ses locaux à DIJON. Renseignez-vous ! Je vous invite tous mes chers confrères à y participer ! Il recrute également un architecte C.S.P.S. .

  4. « C’est l’avenir des architectes ou plutôt sa mort, à moins que nous décidions de nous réveiller… Mais n’est-ce pas trop tard ? »
    Non; ce n’est pas trop tard !
    Nous grincerons des dents quelques temps, mangerons du riz ou des nouilles, mais nous avons notre honneur à sauver…
    et comme nous n’avons aucune importance, individuellement, nous sauverons au moins l’architecture, qui est devenue rien du tout !

  5. La mairie de Paris vient de lancer un merveilleux appel à projets innovants pour  » Reinventer Paris « ,
    madame le maire nous engage à la « surprendre » et Jean Louis Missik conclut son propos par  » À vous de jouer ! ».

    Toutefois si je lis le règlement, je constate que ce n’est pas le simple concours d’idées habituel et la demande est bien plus complexe :  » Sont éligibles à l’Appel à Projets Urbains Innovants toutes candidatures proposant, …, un projet innovant assorti d’une offre d’acquisition en pleine propriété ou de droits réels.  »

    La proposition doit donc comporter une offre d’acquisition, ce qui nécessite une étude particulièrement poussée afin que le premier promoteur venu puisse s’engager financièrement. En l’état, ce concours relève parfaitement du travail spéculatif ou du travail « collaboratif » non rémunéré.

    En conclusion, je souhaiterais avoir l’avis des architectes sur un tel concours.
    Êtes-vous caution de cet exercice ?
    Pensez-vous prendre une position sur de telles consultations ?
    Pensez-vous que l’acte d’architecture est un « jeu » comme le laisse à penser Jean-Louis Missika ?
    Connaissant l’aggravation de la situation économique des architectes, je pense que ce concours est l’occasion de dénoncer le recours abusif aux concours non rémunérés et je souhaiterais que la profession appel à un boycott.

  6. [Troll]
    Bon, en même temps les architectes font travailler des stagiaires jour/nuit sans les rémunérer depuis des décennies et sans payer de cotisations sur cette masse salariale. A croire qu’ils ont inventés le système tant le principe est installé dans la profession. Un cabinet d’archi c’est souvent un archi, deux stagiaires, un auto-entrepreneur gratteur pas cher et un(e) époux(se) bénévole… et c’est même pas rentable !

  7. Les culte de l’argent et/ou le culte de l’égo sont deux formidables moteurs d’un système où cohabitent in fine deux espèces: des loups voraces et des gentils moutons résignés à se faire tondre à défaut de se faire dévorer…
    On continue comme ça ?

  8. A ce triste constat, on peut ajouter que les agences d’architecture elles-mêmes répercutent le système spéculatif qui leur est imposé (certaines pour leur survie mais pas pour d’autres); et cela par l’embauche de jeunes diplômés qualifiés à moindre coût.

    Ô chanceuses sont-elles ! Les jeunes diplômés français se proposent eux même pour des stages de longues durées après leur PFE car les ENSA le permettent. Un jeune architecte à 436 euros par mois.. ça se trouve.

    Chacun doit prendre conscience de l’enjeu de la profession et des conséquences de nos actes sur le cercle vicieux du travail spéculatif des architectes. Et cela, à toutes les échelles de la profession.

  9. Si je peux relever un point révélateur : La critique du concours EUROPAN est absolument nulle, diffamatrice, et montre à plus large échelle le fait que les articles soient écrit sans que rien ne soit connu du sujet d’autre que leur surface, de vague a-priori.
    Faire appel à EUROPAN est très cher pour les villes, et le concours est de plus en plus en difficulté financière, peine à trouver suffisamment d’intéressés du côté maitrise d’ouvrage alors que les candidats sont chaque années plus nombreux et talentueux. Une situation qui collent difficilement avec le tableau peint de ville qui « profiteraient » de main d’oeuvre « presque gratuite », « exploitée »… D’autre part il n’est évidemment pas question pour une municipalité d’être « sélectionnée » par le concours, c’est un budget avancé et de longues discussion qui sont mises en oeuvres entre maitrises d’ouvrages et europan – et nullement le concours qui « élirait » des villes selon leurs prestige, parmi une foule de demandeurs…
    Bref : le système est tout différent de ce qui est sous-entendu ici, et il me semble difficile de critiquer cette plate-forme d’innovation européenne au même titre que d’autres « travaux gratuits » certes abusifs et répandus… En conclusion, un sujet certes à traiter, mais peut-être aurait-il fallu des recherches plus approfondies pour le solidifier davantage dans ses conclusions, démonstrations, et appels à boycott ridicules !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s