Exception culturelle: mon cul, oui…


Tous les jours, des pans entiers de notre économie sont soumis au libre-échange. Tous les jours, des emplois sont supprimés. Tous les jours, l’élite libre-échangiste nous explique les bienfaits de cette Europe qui favorise ce libre-échange destructeur de centaines de milliers d’emplois. Tous les jours, nous voyons les résultats politiques de cette commission européenne notamment en Grèce avec, ce jour, la suppression de l’audiovisuel public ( TV et radio). Mais selon l’ensemble de la presse française (et demain sans hésiter la une de Libération), la situation est vraiment devenue critique, car la commission curopéenne demanderait à ce que le secteur de la culture et de l’audiovisuel et donc le cinéma ne soit plus exclu du nouvel accord de libre échange UE-Etats-Unis. Ô oui, sauvons notre exception culturelle française qui de Gérard Depardieu à The Artist montre combien la France du cinéma est grande, belle, joyeuse, brillante et talentueuse. Cela urge, les Français attendent.

Que M. Barroso assume sa politique économiquement libérale et fasse tout pour faire de l’Europe la plus grande zone de libre-échange, ce n’est pas une surprise pour personne. Qu’il veuille obéir aux demandes Hollywoodiennes de libéraliser le secteur du cinéma, ce n’est pas non plus une surprise. Il ne fait qu’agir comme un vrai libéral pour qui tout n’est que marchandise : du bien culturel à l’homme en passant par les machines et l’alimentaire. Des responsables politiques de gauche comme droite rejettent, à juste titre, cette politique et voudraient pour certains quitter la zone euro et retrouver la souveraineté (monétaire) perdue de la nation française et d’autres souhaiteraient plus modestement réorienter les politiques européennes. Mais là n’est pas le sujet. Il s’agit d’un sujet bien plus grave et bien important : la culture avec un grand C.

En fait, cette histoire rappelle étrangement la demande de « souveraineté numérique » de Libération ainsi que la transformation des territoires désindustrialisés en territoire culturel qui se dessine de plus en plus en matière de politique publique. Les responsables politique ayant politiquement abdiqué aux délocalisations massives et aux licenciements boursiers, la « culture » est devenue au fur à mesure du temps une bien maigre bouée de sauvetage. A Metz, un musée. A Lens, un musée. A Florange, Joué-lès-Tours, bientôt un musée ? Il est d’ailleurs intéressant de lire à ce sujet les réactions de ce jour suite à la suppression de 700 postes à Michelin en Indre-et-Loire : « oh, ce n’est pas bien, nous ferons attention » face aux réactions sur la peut-être future libéralisation du cinéma : « La France utilisera son droit de véto ». Il suffit de voir aussi qu’aucun responsable syndical d’usine en licenciement n’est jamais reçu par la commission européenne, mais comment les peoples acteurs et réalisateurs influents le sont le jour même du pseudoscandale. Une France à deux vitesses où ceux qui sont écoutés sont ceux qui déjà souffrent le moins des politiques libérales menées et dirigées par la commission européenne et où ceux qui en pâtissent le plus n’ont le droit que de se taire. Comment ne pas s’étonner dès lors que, dans le sondage Paris Match – IFOP daté d’hier, Marine Le Pen gagne encore 3 points à 40% d’opinions favorables. Comment ne pas penser non plus 8 ans après à la fracture survenue lors du référendum de 2005 jamais refermée. Les guerres internes au Parti Socialiste ne sont que le faible reflet d’une situation qui clive deux France qui ne se connaissent plus, ne se regardent plus et ne s’écoutent plus. Si, sans aucune mesure, l’exception culturelle française doit être préservée, l’action du gouvernement doit aussi et surtout se porter pour lutter contre une autre exception française: le chômage de masse.

PS: Nous pourrions proposer à ce que les films soient directement tournés en anglais, comme cela, Mme Fioraso serait aussi heureuse que M. Barroso. 

Publicités

6 réflexions sur “Exception culturelle: mon cul, oui…

  1. La culture, est-ce seulement les musées, les people, et la télé?

    Sans remonter à Marcuse,
    le plein emploi en tant que système permettant l’émancipation par le travail
    – je ne parle pas de la condition économique qu’offre le travail,
    je parle de le condition humaine dans le travail salarié –
    est un modèle en crise, qu’il s’agirait de questionner.

    Le secteur culturel peut aider à répondre à ces questions,
    non pas pour faire un monde sans travail
    – fini les hippies –
    mais pour rendre effective les idées de la ville en transition
    ( http://villesentransition.net )

    Le secteur de la culture,
    tel que je le côtoie tous les jours,
    n’est pas fait de multinationales de la culture,
    mais d’artisans engagés dans leur projets culturels,
    qui ne gagnent peut être pas beaucoup d’argent,
    mais ce n’est pas là l’important
    – pour eux je veux dire.
    ( http://www.les-saprophytes.org/index.php?cat=hb )

    Dans tous les cas,
    bonne journée,
    et bonne veille.

  2. Enfin un post bien senti sur cette foutue exception culturelle! Il faut juger un arbre à ses fruits: à quoi a-t-elle servie lorsqu’elle avait été promue par le gouvernement Balladur en 1994? C’est une rente qui a servi à protéger les artistes français (musique, cinéma, arts, etc…), les mêmes qui montrent une morgue et un mépris extraordinaire quand les classes populaires critiquent la mondialisation… Il suffit de regarder nos artistes et autres célébrités, bien à l’abri de la concurrence, nous donner des leçons d’ouverture et de tolérance. Bravo également d’avoir égratigné les journalistes à propos de leur attitude envers Google, eux qui réclament une protection de l’Etat quand leur gagne-pain est menacé…
    C’est la preuve que pour nos dirigeants, nous sommes bien dans une société où les loisirs et la consommation comptent bien plus que le travail, car sinon, pourquoi ne pas instaurer une exception culturelle pour TOUS nos secteurs d’activités? Et on appellerait cela…LE PROTECTIONNISME!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s