Citation du dimanche – 33


Louis Aragon (1897-1982) est un poète, romancier et journaliste Français.

« Il nous suffisait que M. Maurras ou M. Schneider fissent leurs les mots France, Nation, Patrie, et au lieu de crier au voleur, nous les leurs abandonnions comme le piano de notre mère. Ainsi nous prêtions les mains à un des plus abominables tours de passe-passe de l’histoire, nous en portions avec arrogance la marque d’infamie, quand c’est à l’épaule de ceux qui se prétendaient si fort les seuls bons français qu’il eût fallu imprimer la honteuse fleur de lys, on l’a vu depuis »

Extrait de « Pour expliquer ce que j’étais »

Merci à Esther S.

2 réflexions sur “Citation du dimanche – 33

  1. Bon, le style est un peu pompeux, c’est l’époque. Il fait quand même mieux quand il parle d’Elsa. Sur le fond, même si son parcours politique est quelque peu suspect, il a cent fois raison. Mais Clemenceau, c’était pas mal quand même…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s