Monsieur le président, réenchantez le rêve Français.


Ça y’est, c’est terminé, demain 23 avril, l’Assemblée votera solennellement l’ouverture au mariage et à l’adoption aux personnes de même sexe après plus de six mois de débats, de manifestations, d’invectives, d’insultes, de reconstitutions de ligues dissoutes… Cette loi pour le « mariage pour tous » tant attendue par « la vraie gauche » aura permis à cette dernière de montrer à quel point elle est dans le juste et le bien face à une droite-extrême et une extrême-droite réactionnaires représentant le mal absolu. Il suffit pour cela de voir, ce 22 avril, partout sur les réseaux sociaux (la photographie ci-dessous prouvant par l’image, s’il en est encore besoin) combien les digues entre la droite et l’extrême-droite sont tombées. Mais est-ce si simple que cela?

FrigideBarjot-GilbertCollard

Frigide Barjot et Gilbert Collard se bisent à la « manif pour tous »

Si je ne minimise pas la présence de l’extrême-droite dans les cortèges de la « manif pour tous » ainsi que l’émergence de nouveaux modèles de droite type Tea Party à vocation électorale, je pense qu’il faut raison garder. Nous ne sommes ni à l’aune d’un nouveau 6 février 1934 ni dans un moment de recomposition des droites songeant à renverser la République. Les droites présentes lors de ces manifestations ne sont-elles pas, peu ou prou, les mêmes que celles que nous pouvions trouver lors de celles de 1999 contre le PACS (ou pendant les manifestations anti-avortement de 1974) ? Les partisans de Christine Boutin (et elle-même) n’ont pas changé en 14 ans, ils sont toujours les mêmes. Mais alors pourquoi donc certains croient en un risque insurrectionnel ou encore à une future alliance idéologique et électorale entre l’UMP et FN signe de la droitisation de la droite et de la France ? Pour plusieurs raisons :

  • Cela permet de redonner corps à l’ennemi de toujours: le FN ; sans même comprendre ce qui se trame chez eux. (lire chez  Nicolas Lebourg)
  • Cela permet de disqualifier l’adversaire de droite en l’enfermant, en prenant, notamment à gauche, la posture du Bien, du Vrai et du Juste. (lire chez Laurent Bouvet)
  • Cela permet de se prétendre républicain tout en sacrifiant les principes fondamentaux. (lire les propos édifiants de Fioraso)
  • Cela permet de regarder ailleurs quand les sondages donnent le président de la République à 25% (lire les Echos) et de justifier que, malgré la prétendue justesse des mesures gouvernementales, son impopularité résidait dans le seul manque de pédagogie.

Oui la France a mal à sa République mais ces manifestations ne sont pas LA raison de ce mal. Si nous pouvons ressentir la République vaciller, c’est peut-être parce que, à gauche, nous portons une part de responsabilité. La gauche s’est dépouillée de ce qui pourrait aujourd’hui faire sa force: la nation civique contre la nation ethnique, une conception ferme de la laïcité contre la laïcité « positive », citoyenneté indivisible contre la dissolution du lien entre citoyenneté et nationalité, souveraineté populaire contre les oligarchies etc., etc. Mieux, parfois ces droites se sont appropriées nos principes pour les travestir et les retourner contre nous qui hurlons mécaniquement au populisme dès que nous entendons prononcer des mots dont nous avons oublié qu’ils sont les nôtres. Ce qui est inquiétant, ce n’est pas tant une hypothétique droitisation de la droite que la dévitalisation de la gauche républicaine…

Le président de la République doit donc changer de cap tant sur le fond que la forme. De nombreuses pistes doivent être en élaboration à l’Elysée, je n’en doute pas, mais modestement j’ai quelques vagues idées, diverses, variées qui sont:

  • De conclure solennellement et médiatiquement la séquence du débat sur le « mariage pour tous » par une signature de la loi à la House of Cards (mais surtout pas une fête à la Théâtre du Rond Point)
  • De réactiver son compte twitter et de donner une âme à ce compte à la manière d’Obama (en signant les tweets personnels par FH)
  • D’organiser (toujours à la manière d’Obama) une conférence de presse à la sortie du conseil des ministres, mais de façon aléatoire (entretenir une tension chez les journalistes).
  • D’arrêter la communication à la Sérillon (type Dijon ou Tulle) et vite remplacer ce dernier par des équipes plus jeunes, plus inventives et plus dynamiques. Le président de la République a voulu miser sur la jeunesse pendant la campagne: que cela se traduise pour lui mais aussi pour les commissions (le fiasco de la commission Lauvergeon chez Malaxe)
  • Changer de premier ministre et faire un gouvernement resserré de combat autour d’un axe fort, identifiable, compréhensible et communicable qui redonne foi en l’avenir.
  • Réhabiliter la bataille idéologique au gouvernement et au Parti Socialiste avec, comme le dit avec justesse Françoise Fressoz, la prise en compte du réel et quête de solutions franches.
  • Prendre de la hauteur et de la stature internationale (cela a bien marché avec le Mali) et laisser au premier ministre la politique nationale.
  • Relire son discours du Bourget.
  • Donner une longue interview à Médiapart.
  • Changer les intervieweurs TV pour, par exemple, Anne-Sophie Lapix et Jean-Jacques Bourdin.
  • Assumer qu’il mène une politique de désendettement qui profitera à la compétitivité de la France.
  • Etc…

A quasiment un an de son élection, le président de la République doit non seulement rendre compte de cette première année de mandat mais aussi, il doit à l’occasion de cet exercice fixer un cap pour les 4 années à venir. Si ce n’est trop tard, laisser espérer chez les Français un avenir un peu meilleur. En un mot, réenchanter le rêve Français.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s