101 mots de Jean-Louis Violeau

En 2000, j’entrais au conseil d’administration de l’école d’architecture de Paris-Belleville. A notre installation, le directeur de l’école, Jean-Pierre Bobenriether, offrait à tous les membres du CA un ouvrage qui venait de paraître aux éditions Recherche : « Quel enseignement pour l’architecture ? «  écrit par un jeune sociologue Jean-Louis Violeau. Première rencontre. Il aura fallu attendre la sortie en 2005 de :  » Les architectes et mai 68 «  pour que je comprenne enfin les enjeux, les guerres intestines, les rapports de force auxquels je venais d’assister en tant qu’étudiant-élu en charge de la réforme HMONP au  ministère de la Culture et la Communication. Seconde rencontre. Ce n’est que grâce aux réseaux sociaux que j’ai pu enfin rentrer en contact avec Jean-Louis Violeau pour le rencontrer In Real Life (IRL), comme on dit aujourd’hui. C’est ainsi que le talentueux auteur accepta de publier sur mon modeste blog un texte  » L’auteur (en architecture), c’est qui ? « , avant propos de son ouvrage  » Les 101 mots de l’auteur (et de ses droits) en architecture à l’usage de tous  » qui vient d’être récemment publié et dont je vous propose une courte recension.

Lire la suite

Publicités

Abécédaire ironique de l’architecture

Après la sortie remarquée en 2006 de Charette au cul les nouvôs ! : Le parler des architectes, petit glossaire des termes usités par les anciens élèves architectes de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts et les vieux et très vieux architectes… La #teamarchi composée, elle, de jeunes architectes a encore frappé ! Après de longs et fructueux échanges, la crême de la crême des twittos archi (phi_phou, Imen_C, jraoul, paul2pma, Lili_Larchi, sdetails, ValerieHoareau, fabpons, meredithda, oliviertempora, demartinisguiom, degioanni et moi-même AbeilleArchi ) est heureuse de vous présenter l’Abécédaire ironique de l’architecture.

En espérant que cela vous fasse passer l’été et n’hésitez pas à rajouter vos propres définitions en commentaires.

Lire la suite

Ricciotti: sa bite et son couteau.

Il est partout : France Inter, France Culture, Ce soir ou jamais (à  1h33mn), en dédicace pour son nouveau livre « L’architecture est un sport de combat » à la librairie au Cabanon,  exposé à la Cité de l’Architecture  dès le 11 avril prochain et enfin en conférence pour les trophées béton dans 15 jours. Toute cette promotion bien orchestrée parachève la livraison de trois bâtiments importants:  le MUCEM à Marseille, le stade Jean Bouin à Paris XVIème et le département des Arts de l’Islam du Musée du Louvre. Pour celles et ceux qui l’ont raté, écoutez-le, car Rudy Ricciotti a la bite trempée dans le vitriol et le couteau aiguisé pour lacérer toute la bien-pensance architecturale. Mais est-il l’anarchitecte qu’il prétend être ou simplement un alvéopyge de plus du sérail architectural ?

La mantille à Ricciotti

Lire la suite

« Ah mais on dirait … » : de la copie en architecture

Alors que le débat fait rage en Chine suite à un projet plagié de Zaha Haddid – ici mais aussi suite à la controverse -peu ébruitée- en France d’un projet de Pharrell Williams et  Chad Oppenheim copie intégrale d’un projet de Jakob+MacFarlane à lire ici, le nouveau site des Archives nationales, érigé à Pierrefitte-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) qui ouvre ses portes ce jour succitera peut-être lui aussi une nouvelle polémique. L’architecte n’est autre que le célèbre architecte italien Massimiliano Fuksas. Lire la suite

Adieu camarade Oscar.

Article publié initialement par Le Plus du Nouvel Obs

577798_4888769534412_1706524922_n

Il était considéré comme le plus grand architecte brésilien de l’histoire. Oscar Niemeyer vient de s’éteindre à l’âge de 104 ans. « Père » de la ville de Brasilia et du siège du Parti communiste français (PCF) à Paris, l’architecte revendiquait sa proximité avec les idées communistes. Considéré comme le plus célèbre architecte brésilien voire du monde, Oscar Niemeyer s’est éteint ce jour à l’âge de 104 ans. Fervent athée et militant communiste : ‎ »Il ne reste plus que 2 communistes au monde: Oscar (Nieyemer) et moi » dira même Fidel Castro en visitant l’agence de l’architecte en 1995. 

Lire la suite