La pâtisserie est-elle une branche de l’architecture? 4/4

Et voilà, l’été et le dernier épisode de mon mémoire s’achèvent. Plus de 6 ans après sa rédaction, ma fascination pour la cuisine moléculaire s’est largement estompée et la conclusion de ce mémoire en serait donc changée mais, je vous laisse découvrir cela ci-dessous…

Lire la suite

La pâtisserie est-elle une branche de l’architecture? 3/4

Vous êtes, on me dit, de plus en plus nombreux à lire la sage de l’été. Merci. Cette semaine, avant-dernier épisode.

Lire la suite

La pâtisserie est-elle une branche de l’architecture? 2/4

Vous avez été nombreux la semaine dernière à lire le premier épisode de la saga architecturalo-culinaire de ce mois d’août. Cette semaine est principalement consacrée à Antonin Carême, celui qui m’a beaucoup  inspiré pour la rédaction de ce mémoire dont je vous rappelle le sujet :

Antonin Carême, pâtissier de son état, déclara au début XIXème siècle: «Les beaux-arts sont au nombre de cinq, à savoir: la peinture, la sculpture, la poésie, la musique et l’architecture, laquelle a pour branche principale la pâtisserie».  Quelles raisons ont poussé cet artisan à considérer la pâtisserie comme une branche de l’architecture? Quelles pâtisseries, du Moyen-âge à nous jours, pourraient confirmer cette citation ? Toutes ces questions – et bien d’autres – trouvent leurs réponses dans ce mémoire abordant un thème presque inconnu des architectes. 

Lire la suite

La pâtisserie est-elle une branche de l’architecture? 1/4

Comme je vous l’avais promis ici, j’ai donc décidé de publier mon mémoire traitant du rapport de la pâtisserie à l’architecture et inversement. Cela se fera en 4 épisodes tout le mois d’août. J’espère ce modeste travail vous plaira. N’y attendez pas un mémoire de type universitaire, ce n’est pas ce que l’on apprend dans les études d’architecture.  Voici le sujet tel qu’énoncé en quatrième de couverture :

Antonin Carême, pâtissier de son état, déclara au début XIXème siècle: «Les beaux-arts sont au nombre de cinq, à savoir: la peinture, la sculpture, la poésie, la musique et l’architecture, laquelle a pour branche principale la pâtisserie».  Quelles raisons ont poussé cet artisan à considérer la pâtisserie comme une branche de l’architecture? Quelles pâtisseries, du Moyen-âge à nous jours, pourraient confirmer cette citation ? Toutes ces questions – et bien d’autres – trouvent leurs réponses dans ce mémoire abordant un thème presque inconnu des architectes. 

Lire la suite