L’armoire à plans, fable industrielle et bureaucratique.

Olivier  Dufau  a exercé  pendant quarante-deux ans  le métier d’architecte. Il a aussi longtemps enseigné  le projet d’architecture dans ses rapports réciproques avec la construction. En 2009, il publie dans la revue Le Débat, un article intitulé « L’armoire à plans, fable industrielle et bureaucratique ». Faisant suite à mon storify sur le BIM, j’ai été invité par des amis à lire cet article. J’ai trouvé dans les mots et l’humour d’Olivier Dufau, un écho que je me devais de vous faire partager. J’ai donc demander à l’auteur son autorisation pour reproduire son article. Voici sa réponse :

Monsieur,

En ce qui me concerne le document ayant été publié il est public et donc reproductible par tous, je ne vois pas pourquoi Gallimard (Le Débat) s’opposerait à sa diffusion, s’il refuse dîtes le moi. Je suis contre toute propriété artistique, vaste fumisterie et je suis cohérent. Pour moi les idées et les formes appartiennent à tout le monde ou plutôt à ceux qui savent s’en servir.

J’ai d’autres documents inachevés sur le BIM  qui sonnent le glas définitif du métier d’architecte. Je les finirai un jour ! Ce genre de textes n’est compréhensible que par ceux qui ne sont pas architectes.

Laissons les architectes se suicider dans leur ghetto professionnel.

Pour me résumer, vous pouvez faire ce que vous voulez avec mon texte si vous le gardez en entier car il a sa cohérence interne.

Olivier Dufau

Bonne lecture.

Lire la suite