Faut-il pendre Odile Decq ?

Reconnaissons-le, Odile Decq, c’est l’architecte dont tu te souviens plus du look que de l’architecture. En même temps, j’ai envie de dire que c’est bien fait pour elle. En 1986, dans un portrait diffusé sur France 3 Régions, elle déclarait le plus sérieusement du monde :  « Le problème n’est pas seulement de savoir travailler et d’être un bon architecte, faut aussi le faire savoir. Donc, c’est à la fois, la présentation de ses projets, le look de ses projets mais c’est aussi son look personnel. En tant qu’architecte, je suis un créateur, bah je le suis aussi sur moi. Je ne m’imagine pas en costume trois-pièces rayé alors que je suis un architecte. » A l’instar des starchitectes épinglés dans la collection Faut-il pendre, la carrière d’Odile Decq repose sur la communication, mais à la différence des trois autres (Jean NouvelEdouard FrançoisRudy Ricciotti) c’est sur son image personnelle et sa qualité de femme-architecte que tout repose. Il suffit de regarder la recherche « Odile Decq » dans Google Image (ci-dessous) pour le comprendre.

Lire la suite

Publicités

Les 10 livres d’architecture à lire pendant les vacances.

Et non, je ne dis pas que du mal, bande de mécréants… Je n’ai pas que des coups de gueules contre les starchitectes, j’ai aussi des coups de cœurs pour des choses simples : les livres. Juste avant mon départ en vacances, avec l’aide d’amis, je vous ai concocté une petite liste de 10 livres d’architecture (théorie, pratique, roman. essai…)  à lire ou à re-lire pendant vos vacances. Essayez au possible de les acheter en librairie même si celles spécialisées en architecture ferment les unes après les autres. Le choix est divers et varié : sérieux, léger, drôle, intelligent, instructif : bref un peu comme moi.


Lire la suite

Faut-il pendre Rudy Ricciotti ?

La collection  » Faut-il pendre ? «  est heureuse d’introduire son nouveau membre: Rudy Ricciotti. Introduire est un bien grand mot car comme tu aimes à le rappeler: « J’ai toujours refusé d’avoir la circonférence de la bouche au format exact de la bite du pouvoir. » (ici)  Quel poète, tu es. Quel rebelle, tu fais. Quel punk, oserais-je dire. Mais plus sérieusement, Rudy quand tu tapines pour LAFARGE (voir vidéo ci-dessous) , c’est avec ou sans préliminaire ? Tu sais que le pouvoir politique ayant cédé la main au pouvoir économique et financier, le courage (le vrai) aurait été de dire quel était le pouvoir auquel tu réservais ta gorge profonde. Vraisemblablement, au pouvoir du BTP bien plus puissant et dangereux que le pouvoir politique, n’est-ce pas ? Si tu en doutes encore, tu peux regarder le désastre que tes petits copains de LAFARGE (et d’autres) font dans le monde dans ce documentaire sur le sable diffusé récemment sur ARTE. Mais trêve de plaisantristes, passons aux choses sérieuses.

Lire la suite