Leonarda : la gauche et la double pensée.

Comment ne pas marcher sur des œufs quand nous parlons politique migratoire et reconduite à la frontière ? A gauche, la question est particulièrement sensible et fait souvent perdre la raison à nombres de responsables et militants politiques. Débattre sereinement s’avère impossible comme si la simple évocation de ce thème faisait le lit du Front national. Alors quand il s’agit d’une jeune kosovare de 15 ans prénommée Leonarda, brillante scolairement qui est expulsée dans son pays d’origine, plus rien ne semble rester dans le domaine du sensé : de l’évocation de rafle (les heures les plus sombres…) au fascisme de Valls, rien ne nous est épargné. Si les conditions de cette expulsion sont bien évidemment critiquables et que toute la lumière doit être faite sur cette situation, il est intéressant de l’analyser par le prisme orwello-michéiste de la double pensée.

Lire la suite

Sandrine, c’est trop genrée. Désormais ce sera Réné.

sandrine-mazetier_pics_390

Alors même que Christiane Taubira prononçait un discours qui mériterait sûrement de figurer sur la page internet de l’Assemblée Nationale dans la catégorie: Grand moments d’éloquence parlementaire (devenant ainsi la dixième ministre de la Vème République et la première femme à y figurer), Sandrine Mazetier, député PS du XIIème arrondissement de Paris attirait -dans une question écrite- l’attention du Vincent Peillon, ministre de l’Education Nationale à ce que:

« le Gouvernement s’engage fortement en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes et la lutte contre les stéréotypes, remplacer ce nom genré par un nom neutre redonnerait symboliquement aux pères la place qui leur revient dans l’éducation de leur enfant, et repositionnerait l’école dans son rôle éducatif différent de celui des parents. « L’école maternelle » pourrait être rebaptisée « première école », ou encore « école élémentaire. » 

Ceci n’est pas une blague. Vous pouvez vérifiez ici.

Lire la suite