Europan 13 : il faut boycotter le site de Vernon


En novembre dernier, dans un article où j’expliquais le travail le spéculatif, j’évoquais déjà le sujet du site de Vernon pour l’Europan 13. Les articles dans la presse spécialisée me rappelant aux bons souvenirs des propos du maire tenus vraisemblablement lors d’un conseil municipal et rapportés par le journal Le Démocrate Vernonnais, je tenais à faire une brève mise au point.

L’article de presse relate les propos du maire : « La ville souhaite lancer un concours d’aménagement et d’urbanisme d’envergure internationale sur le périmètre des bords de Seine. Le projet urbain devra permettre la reconquête des berges ». Jusque là, rien d’anormal. Cependant, critiqué par l’opposition socialiste de Vernon estimant que le coût de la candidature à l’Europan estimée à 70000 € était trop cher, Sébastien Lecornu, maire UMP de la commune de Vernon, a répondu laconiquement :

« Vernon peut se payer le luxe de voir vernir une centaine de jeunes architectes qui vont réfléchir sur l’aménagement de notre territoire. C’est du jus de cerveau à pas très cher, comparé au prix des études…  »

Oui, oui, « du jus de cerveau à pas très cher »… C’est comme cela que le premier édile de Vernon considère le travail et la réflexion des jeunes architectes. Ce monsieur sait-il que l’Europan n’est, non seulement, pas rémunérateur pour les architectes (c’est du travail spéculatif), mais en plus il leur coûte de l’argent (150 € d’inscription). Le mépris clairement affiché par Sébastien Lecornu pour les jeunes architectes m’entraîne à inviter tous les participants à l’Europan 13 à boycotter le site de Vernon et à le faire savoir à son maire via son compte twitter @seblecornu.

6 réflexions sur “Europan 13 : il faut boycotter le site de Vernon

  1. Je vous trouve un peu sévère.
    Le principe d’Europan est maintenant bien connu:
    Les jeunes archi/urba paie un peu pour avoir droit à un accès à la commande publique sans référence.
    Il y a peu de lauréat, certes, mais le circuit de la commande public traditionnelle est brisée.

    Il faut bien une contrepartie aux élus qui donne leur chance à des inconnus: cela coute bien moins cher qu’une véritable étude.

    Personnellement j »approuve ce système tant qu’il reste exceptionnel.

    L’élu est sans doute trop cynique, mais cela est un autre problème, ce calcul cynique est d’une certaine façon dans l’ADN d’Europan. La carotte pour faire avancer la mule.

  2. Le probléme du travail spéculatif est qu’il n’a pas pour finalité la réalisation pratique. Phosphorer sur des projets utopiques qui ne verront jamais le jour ne me semble pas très motivant pour de jeunes architectes qui savent a priori que l’aboutissement de leur réflexion ne relèvera que de la pensée abstraite….
    Les édiles de Vernon ont une vision claire de ce qu’ils veulent faire de leur ville, ils veulent donner de la cohérence aux réalisations qui concrétiseront leur volonté. Europan est une chance pour la ville mais c’en est une aussi pour les jeunes architectes et urbanistes qui accepteront de plancher sur la gageure d’ouvrir une ville sur le fleuve qui la traverse. Les projets retenus se concrétiseront et par delà l’aspect financier ils contribueront à la notoriété de leurs concepteurs comme à celle de la ville.
    Comparés aux 4 millions d’euros budgétés pour les études d’implantation de la future gare de Rouen par la région, les 70000 euros votés par le conseil municipal pour la candidature de la ville à Europan afin de disposer d’un véritable projet de rénovation urbaine me semblent être un investissement rentable et économique pour les contribuables vernonnais…
    Continuez de polémiquer sur une phrase sortie de son contexte, rapportée par l’hebdomadaire local, nul ne vous oblige à postuler pour le projet Vernon…

    Quant au jus de cerveau, je vous renvoie aux propos de Arnaud Bonnefond (40 ans) fondateur de « inventive » :
    « Le jour où j’ai réalisé que notre « jus de cerveau » était non seulement notre principal atout, mais que nos innovations donnaient du sens à notre individualité dans la collectivité, j’ai décidé de créer Inventive. » – See more at: http://www.my-business-plan.fr/inventive#.dpuf

    Hervé Herry
    Président du Conseil Economique Social et Environnemental des Portes de l’Eure
    Conseiller Municipal de Vernon

    • Bonjour et merci de cette réponse franche et sincère,

      Tout d’abord, ces études ne mèneront jamais à la concrétisation des projets d’études des jeunes architectes. Premièrement, parce que le code des marchés publics, vous obligera à passer par une sélection « légale » et non le choix direct de tel ou projet, et deuxièmement, il faudrait un heureux hasard que la liberté programmatique, architecturale des concepteurs colle à la volonté architecturale et programmatique des élus. Sur le coût des études, je vous répondrais par une phrase que j’ai écrite, il y a deux ans : « Faire le choix d’un architecte parce qu’il est le moins cher reste le choix intellectuellement le plus faible parce qu’il présuppose que la prestation intellectuelle n’est qu’un coût financier et non une plus-value pour la Cité. » Se réjouir de ce faible prix des études, c’est petit et tout simplement à la hauteur de le fameuse phrase du maire, dont je ne critiquais que partiellement le terme de jus de cerveau, mais plutôt la phrase complète « jus de cerveau à pas très cher », ce qui n’a pas le même sens.
      Les conséquences de ce qu’on dit et de qu’on fait ont des actes.

      • Etre asssocié à l’Europe au travers de l’état c’est la garantie pour notre projet de bénéficier des meilleurs talents pour mener des études à un coût raisonnable que sans Europan nous n’aurions pas les moyens de mener…c’est la clé du succès d’Europan auprès des collectivités territoriales et un argument que toutes mettent en avant comme Vernon.

        Notre ambition est de construire la ville sur la ville, pas seulement dans le cadre de grands chantiers mais aussi par petites touches, greffes, opérations à dimensions réduites, le tout interconnecté. C’est une vision impressionniste de la transformation de notre cadre de vie….normal pour une cité située à 5 km de Giverny. Quant aux modes de financements, là aussi il faudra faire preuve d’innovation. Il existe des solutions parfaitement compatibles du code des marchés publics pour qui le connait et se donne les moyens de les mettre en oeuvre.
        HHY

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s