Citation du dimanche – 75


Frank Gehry (1929-vivant) est un architecte américano-canadien. 

« Le problème c’est que l’architecture est censée respecter des règles, entrer dans certains paramètres. Au diable ! Tout ça ne rime à rien ! Moi je ferai ce que je sais faire de mieux, et c’est le marché qui décidera si c’est bien ou non. »

Publicités

3 réflexions sur “Citation du dimanche – 75

  1. Difficile de dire le contraire… mais ce type de citation n’a pas le mérite de clarifier grand chose.
    Après être passé par Santa Monica et Venice en 1984 et rencontré Frank O. Gehry plusieurs jours, je suis rentré en France avec la ferme intention d’introduire un peu de liberté dans la conception de l’architecture du logement.
    À Los Angeles, l’ambiance était très dynamique chez des jeunes architectes de la New Wave qui n’avaient pour la plupart construit ou dé-construit que la maison de leurs parents ou d’amis de leurs parents comme la Petal House d’Eric O. Moss. Gehry lui-même avaient surtout réalisé des maisons. Tous étaient profs à SCI-ART où se retrouvaient tous les architectes jeunes ou moins jeunes. Il y avait une sacrée énergie qui changeait des débats à la con sur postmodernes ou pas.
    Rentrant en France, le maire de St Martin d’Hères me confiait un projet qui aurait fait rougir d’envie mes amis de Los Angeles. Il m’a fallu 6 ans pour réaliser les 72 maisons en bois de la Cerisaie (nommée initialement les « fucking houses » parce qu’elles se grimpaient les unes sur les autres pour en engendrer d’autres), HLM et accession ! Six ans de galères et de luttes contre les administrations, l’entreprise béton qui a racheté l’entreprise bois, le maître d’ouvrage trouvé par le maire, les normes mais aussi les absences de normes qui chez nous ne favorise que la contrainte !!!! Une fois terminé et malgré l’enthousiasme des nouveaux habitants, il me fut clairement signifié que c’était bien la dernière fois qu’on me laissait construire des maisons et des logements aussi découpés. « On » a tenu sa promesse…
    Parallèlement au logement social, le marché privé du logement était et est toujours aussi réactionnaire à toute innovation. Aujourd’hui, le privé comme le logement social ont totalement standardisé les logements en en réduisant drastiquement les surfaces. C’est le marché qui impose des règles en s’appuyant sur l’idéologies les plus conservatrices du moment. Et comme les majors du bâtiment sont en même temps promoteurs… c’est tout cuit ! Et quand on voit le niveau culturel des « riches »… nous comprenons vite pourquoi le « marché » n’accouchera jamais de l’originalité.
    Alors Gehry à certainement raison dans le bocal de son environnement. Mais peut-être aussi a-t-il la vue qui baisse ? Oh Franky !

  2. Le Centre Culturel Américain de Paris-Bercy, une réussite du marché ? Monstrueusement laid, stupide et si repoussant que l’idée même d’y pénétrer alors me fait encore froid dans le dos ! Le reste… , des papillotes pour jet set acidulée !
    Pas sur la même planète !
    Heureux de vous lire, Serge Renaudie, en forme !
    Michel Dayot

  3. A vrai dire, en lisant ce post, je me demande ce qu’il faut en penser?

    Faut-il applaudir des architectes précurseurs qui font réfléchir et évoluer la pensée commune car nous avons toujours besoin de gens « en avance sur notre temps »

    Ou blâmer ces starchitectes qui se croisent au dessus des lois et de la démocratie…

    Je ne sais pas vraiment… Leur pratique me semble particulièrement choquante, et leurs projets pas toujours réussis…mais n’avons nous pas aussi besoin d’eux?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s