Non Monsieur Hollande, il n’y a pas eu de soldats musulmans morts pour la France.


Aujourd’hui le président de la République s’est rendu à la Grande Mosquée de Paris pour rendre hommage aux soldats musulmans morts pour la France lors des deux guerres mondiales. Cet hommage  qui « s’adresse à leurs descendants pour qu’ils soient fiers de leurs parents et conscients que la République a une dette à leur égard […] à celles et ceux qui s’interrogent sur leur destin, leur place et même parfois sur leur identité, aux descendants de ces soldats, je dis ma gratitude » serait être le gage pour le président de sa lutte contre les discriminations, les inégalités, le racisme ainsi que des actes antimusulmans. Ce gros gloubiboulga mélangeant tout et son contraire étant, selon François Hollande, « parfaitement compatible avec les valeurs de la République ». Or, c’est non seulement faux, insupportable, démagogique mais aussi dangereux pour la République.

Certains diront que c’est encore du Hollande Bashing mais je rappelle que :

  • Selon l’article de 2 de la loi de 1905 sur la séparation des églises et de l’Etat,  » la République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte « . Il n’y a donc pas eu de combattants musulmans morts pour la France, comme il n’y a pas eu de combattants catholiques, juifs ou athées. Il y’a eu des soldats français, des soldats des anciennes colonies d’Afrique du nord ou subsaharienne qui sont morts pour la France. Ils pouvaient avoir une confession ou non mais celle-ci ne regarde en rien l’Etat.
  • L’amalgame selon lequel les combattants des anciennes colonies seraient par nature des musulmans est tout simplement insupportable à entendre. Si un certain nombre d’anciens combattants étaient de confessions musulmanes, il y’avait aussi des athées, des juifs et des catholiques notamment chez les tirailleurs sénégalais. C’est une insulte faite à tous les soldats morts pour la France : ceux qui croient et ceux qui ne croient pas. Les combattants des anciennes colonies méritent mieux que cela.
  • L’intégration républicaine voulue et défendue par le président de la République n’est qu’un vain mot. Ce n’est pas en renvoyant constamment les français de confession musulmane à leur identité, à leur origine, à leur religion qu’ils deviendront des citoyens à part entière mais bien des « français de la diversité » versus le terme malheureux de « français de souche ».  Encore une fois, ce n’est en jouant avec les extrême-droites qu’on en devient nécessairement par opposition un républicain (de gauche).

D’un point de vue optimiste, cet hommage sous couvert de lutte contre tous les mots tarte-à-la-crème du moment (discrimination, identité, vivre-ensemble…) n’est que du communautarisme à la petite semaine ; François Hollande pensant surement qu’une plaque sur une mosquée lui permettra de ne pas perdre le vote musulman de 2012  aux prochaines élections. D’un point de vue pessimiste, François Hollande ne fait que répondre parfaitement à la vision du gouvernement, qui comme le disait Laurent Bouvet dans une interview au Figaro,  « ne vise plus à construire un monde commun et à faire vivre ensemble les différences, mais à les exacerber en les mettant sans cesse en avant dans l’espace public, et finalement à satisfaire la revendication infinie de nouveaux droits liés aux situations identitaires de chacun.  » 

PS : Je connais déjà les réponses qui consisteront à mettre en parallèle le fait que seul le Front national se soit opposé à cet hommage et ce, pour disqualifier un propos républicain qui devrait être celui tenu par la gauche.

Publicités

35 réflexions sur “Non Monsieur Hollande, il n’y a pas eu de soldats musulmans morts pour la France.

  1. En quoi cela avance ou concerne l’architecture et l’exercice de celui-ci? Point de vue intéressant ( comme toutes autres point de vue), cela dit pas à la bonne place!

  2. Par contre si on parlait de la discrimination dans les écoles d’archi? dans les agences? J’ai du mal a retrouvé dans ces lieux, les visages que je croise dans les rues…

  3. Il n’a fait qu’utiliser un vieux terme  » impérialiste » . J’étudie l’architecture coloniale et je peux vous dire que dans les archives, si l’on ne trouve pas le mot  » indigènes » et bah on trouvera surement le terme de  » musulmans » pour designer la population colonisée. Par ailleurs, je rejoint l’avis de Pampronel. Quel rapport avec l’architecture?

  4. Nul n’est dupe de la ta tentative clientéliste du gouvernement, cela étant, prendre pour prétexte la loi de 1905 pour dénoncer cette commémoration est tout aussi  » faux, insupportable, démagogique mais aussi dangereux ».

    Faux, parce que la « non reconnaissance » des cultes par la république française ne signifie nullement son ignorance. Ne serait-ce que par la seule permanence du concordat dans trois départements de France métropolitaine, qui fait que non seulement l’Etat républicain salarie les ministres des cultes concernés (catho, protestant et israélite) mais rend également obligatoire l’enseignement religieux (catho, protestant et israélite) dans les établissements publics laïques. (Mais au fait, pourquoi le culte musulman en est-il exclu ?)

    Faux, surtout, parce que le statut de « Français musulman » fut tout ce qu’il y a de plus officiel… et républicain. Créé par la IIIe république, sans que les libres-penseurs et autres gardiens du temple y aient jamais trouvé à redire, ce statut dérivait directement du code de l’indigénat en vigueur jusqu’en 1962. Avec le décret Crémieux qui attribua aux la citoyenneté française aux juifs d’Algérie en 1870 (autre pratique communautariste de la République), le statut d’indigène se confondit alors avec celui des seuls Français musulmans (dénomination républicain officielle), attribuant la nationalité française aux dits indigènes (afin de les soumettre à la loi républicaine) mais leur refusant la citoyenneté (et pourquoi pas le vote et l’égalité des droits, hein ?) les définissant toujours aussi officiellement comme « sujets de la république française ». Ce qu’on pourrait qualifier en termes constitutionnels de « sous-hommes », nationaux mais non citoyens.

    Ainsi, en 1914 comme en 1939, en 1946 et en 1954, les indigènes « Français musulmans » (non citoyens) furent mobilisés en tant que tels par la République dans ses armées. Et la différence droits fut plus que réelle et constante pour ces hommes enrôlés dans des troupes distinctes et « gérés » selon des pratiques distinctes des autres soldats, puisque, sous le régime militaire comme sous le régime civil, c’est toujours le code de l’indigénat qui continuait de s’appliquer. Et sur leurs papiers civils comme sur leurs papiers militaires, c’est bel et bien la mention « Français musulmans » qui apparaissait.

    C’est pourquoi, outre qu’il est historiquement totalement faux d’affirmer que la république française n’aurait jamais reconnu de « Français musulmans » il est tout aussi « insupportable, démagogique et dangereux » d’occulter en permanence l’histoire coloniale de cette même république, quand il ne s’agit pas de la nier comme vous le faites. Insupportable, parce que toute négation de l’histoire l’est. Démagogique, parce que cette histoire démontre que l’égalité des droits n’est pas inhérente au régime républicain. Dangereux, parce que cette omission des trous noirs de la mémoire républicaine a pour constante de légitimer un culte nationaliste abstrait, sans recul et sans frein, dont on sait à qui il profite.

    • La République coloniale de la IIIème République distinguait les citoyennetés. Ce qui prouve bien que la IIIème n’était pas le rêve républicain que les nostalgiques de la IIIème imaginent. Mais que le PR d’aujourd’hui le fasse encore est plus que regrettable. On ne saucissonne pas la mémoire. On ne segmente pas le monde combattant de manière religieuse. Un hommage à TOUS les combattants des anciennes colonies auraient eu du sens. Là, non. Comme le dit Laurent Bouvet cité en conclusion :  » Les troupes coloniales, cela correspond à une réalité historique précise : les soldats issus des colonies de l’Empire français qui se battaient pour la France sans être français. Leur mémoire doit être honorée, à la fois pour leur sacrifice et par souci de vérité historique sur ce qu’était la colonisation. La religion, la couleur de peau, l’origine ethno-raciale… cela n’a rien à faire dans le discours public. Ce sont des catégories pertinentes pour l’analyse, pour la sociologie, pour la croyance personnelle ou la culture commune des familles, etc. mais pas pour la politique. Cette limite-là, nous ne devons pas la franchir et surtout, comme bien d’autres la franchissent avec de très mauvaises intentions, nous devons redoubler de vigilance. Que le président de la République franchisse la limite, sans doute avec les meilleures intentions du monde, dessert la cause qu’il prétend promouvoir, nous divise et renforce nos adversaires.
      Mauvaise politique donc. »

      • « On ne saucissonne pas la mémoire » ? Fort bien, alors pourquoi faire comme si le terme de « Français musulmans » n’avait pas été une réalité historique, juridique, politique, économique, sociale et – bien sûr – militaire ? Une réalité qui précisément segmentait, stratifiait la société française entre nationaux-citoyens et nationaux-sujets de la République ? Une réalité qui se perpétue dans le procès permanent faits aux Français de culture (entre autres) musulmane, constamment sommés de devoir prouver leur allégeance. La « réalité historique précise » dont se prévaut Bouvet est que, justement, au sein des troupes coloniales il y avait les unités de citoyens et les unités d’indigènes. A gauche, personne ne s’émeut (encore heureux), de la spécificité de la résistance MOI, considéreriez-vous acceptable un discours qui réprouve les hommages au groupe Manouchian, par exemple, sous prétexte « d’indivisibilité » de la Résistance ? N’auriez-vous pas le sentiment que derrière cette motivation prétendument nationaliste il y aurait en réalité négation, refus de la reconnaissance légitime d’une composante particulière, précise, de la France combattante ?

        « La religion, la couleur de peau, l’origine ethno-raciale… cela n’a rien à faire dans le discours public” Lol de compétition. Faut-il ressortir tous les discours relativistes « de gauche » sur un particularisme musulman qui menacerait l’ordre républicain ?

      • Le terme de « Français musulmans » est un terme coloniale comme on parlait d' »indigènes » à l’époque. En 1914, nous ne sommes ni en période de décolonisation ni en pleine appropriation de la loi de 1905. Les indigènes d’Afrique sont forcément aux yeux de la France des musulmans. C’est vite oublier les « indigènes » sénégalais ou les « indigènes » indochinois qui n’étaient pas musulmans. La spécificité et la reconnaissance d’une composante des combattants doivent se fonder sur l’appartenance aux anciennes colonies qui est propres à cette période et non à une appartenance religieuse. L’affiche du groupe Manouchian ne servait qu’à stigmatiser les membres du groupe en raison de leur appartenance nationale et/ou religieuse et/ou politique, ils sont morts parce que juifs, arméniens, communistes. Les combattants de 14 sont morts parce que venus des colonies parce qu’il manquait des soldats en France MAIS NON parce qu’ils étaient musulmans.
        Quant aux discours relativistes de gauche, je les combattrais avec la vigueur que vous, ne vous inquiétez pas. Mais je n’accepte aucun cléricalisme, aucun communautarisme et aucune trahison républicaine qu’il soit de droite ou de gauche. Quant au Front national, je n’en parle pas car ce n’est pas un parti républicain.

  5. Oh quelle horreur:la France rend hommage à des soldats musulmans(parce qu’ils étaient en majorité musulmans,c’est un fait.) morts pour la France!

    En lisant tous vos articles traitant de ces sujets,on se rend compte que votre défense de la République cache de plus en plus mal votre hostilité aux musulmans Français.

    Il y a tout un courant républicaniste,de gauche, qui ne pouvant faire leur coming-out lepénsite pour l’instant, se cache derrière des arguments pseudo-républicains qui ressemblent fort à ceux de l’extrême droite.

    J’avais déjà dénoncé ici votre focalisation sur « l’islam et les musulmans »,mais je le répèterai autant qu’il faudra.

    Je vous avais fait remarquer qu’il était tout de même étrange de dénoncer sans cesse le « communautarisme » des musulmans en allant chercher des exemples les concernant jusqu’aux Pays-Bas alors quelques semaines auparavant la quasi-totalité de la classe politique française s’était rendue à un diner,cette fois-ci vraiment communautariste:le dîner du CRIF,sans que cela n’attire votre attention.

    Puisque vous aimez l’histoire, puis-je vous rappeler que la Grande Mosquée de Paris fut construite en grande partie sur FONDS PUBLICS en hommage à ces soldats morts pour la France.
    Qu’Edouard Herriot membre du parti radical qui était un laic convaincu et qui avait défendu la loi de 1905,avait prononcé un discours à l’inauguration de cette mosquée en arguant que le financement PUBLIC de la mosquée n’était pas du contraire à la loi de 1905 parce que l’Etat français avait déjà financé d’autres religions comme le catholicisme ou le judaisme et qu’il s’agissait de mettre à niveau.

    Enfin, vous dites une contre-vérité lorsque vous affirmez que l’Etat ne finance aucun culte.
    En effet,le collectivités ont l’obligation d’entretenir les lieux de culte chrétiens.
    Une étude faite par des chercheurs Allemands a montré que le taux de financement des religions par l’Etat en France et en Allemagne était quasiment le même.

    Sachant que l’Allemagne finance officiellement les religions.

    A ce sujet,je vous informe que la mairie de Paris a officiellement voté ,il y a à peine quelques temps,un budget qui accorde plusieurs millions à l »entretien et rénovation d’une église à Paris.

  6. Pour ce qui concerne ma modeste part au débat, je dirai que je suis né en Algérie, Pied-Noir donc, et que 4 des 5 garçons d’une des branches de la famille dont je suis issue sont morts dans l’Aisne et à Verdun. Le seul survivant, mon grand père, doit la vie seulement à ce qu’il qualifiait de miracle.
    De mon autre ascendance, un garçon mort au champ d’honneur aussi…
    Soit 5 non musulmans morts en tant que soldats des armées des colonies puisqu’ils étaient tous (les morts) dans une unité coloniale qui s’appelait les « zouaves ».
    Et tout cela parmi 75000 morts des colonies dans une guerre qui fit 1M400 000 morts.
    Si tout cela n’est pas une nouvelle tentative de récupération politique c’est à n’y rien comprendre.

    • Mais François Hollande a déjà rendu hommage aux soldats Français non-musulmans à plusieurs reprises!

      Il s’agit seulement de rappeler que des musulmans AUSSI sont morts pour la France.
      où est le problème??
      Je vous rappellerai que les musulmans morts pour la France sont d’autant plus remarquables qu’ils ne disposaient pas,contrairement aux membres de votre famille, la pleine égalité que la République était censée leur garantir(ils avaient un statut inférieur).

  7. sauf que c’est tout à fait faux comme raisonnement car dans les cimetières militaires il y a des croix, des croissants et des étoiles de David et que la plaque ne rend pas hommage aux soldats en tant que tels mais bel et bien aux unités exclusivement composées de musulmans … Donc à l’époque il y avait bien dans la République une séparation qui était faite … ( qui plus est, la Mosquée de Paris a été construite dans les années 20 pour rendre hommage aux musulmans morts pour la France, France qui , à l’époque comptait beaucoup plus de mosquées qu’aujourd’hui … car le Maghreb était français ! )

  8. [SUITE] L’hommage rendu aux « combattants musulmans » rendrait leur fierté aux soldats oubliés de 14-18, or dire que la France n’a pas fait son devoir de mémoire envers ces combattants est d’une rare absurdité car la France a été jusqu’à faire une loi d’exception (trahissant la loi de 1905) pour financer la Grande Mosquée de Paris en hommage à ces soldats morts en 14. Donc la plaque sur la Grande Mosquée, c’est rendre un hommage à l’hommage. On ferait mieux de ne pas oublier Gaston Monnerville ou encore Blaise Diagne, de vrais républicains qui se seraient battus contre cette tartuferie. http://www.youtube.com/watch?v=ZBz0EBCqGvQ

    • Edouard Herriot du Parti Radical ne serait pas un « vrai républicain »,un laique???

      Mais savez-vous au juste ce que signifie la laicité et la loi de 1905?
      Ou êtes-vous seulement dans l’anathème et le slogan?

      Désolée de vous rappeler une simple évidence:la loi de 1905 est le fruit d’un compromis libéral et non une loi anti-religieuse comme certains tentent de l’interpréter aujourd’hui.
      Pourquoi avoir cité seulement une partie de l’article 2 de la loi de 1905?
      Et pas la suite?

      « Article 2 : La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. […] Pourront toutefois être inscrites auxdits budgets [de l’Etat, des départements et des communes] les dépenses relatives à des exercices d’aumônerie et destinées à assurer le libre exercice des cultes dans les établissements publics tels que lycées, collèges, écoles, hospices, asiles et prisons. »

      Sur la formule “ne reconnaît […] aucun culte” dans l’article 2. Elle ne signifie nullement que l’Etat nie l’existence de droit (privé) des Eglises comme corps constitués.. Elle doit être interprétée en se référant à la situation antérieure où il y avait en France quatre cultes “reconnus” (catholique, luthérien, réformé, israélite).L’article 2 signifie donc qu’il n’y a plus d’Eglise “privilégiée” en droit et que, par conséquent, toutes les Eglises (présentes et à venir) sont juridiquement égales.

      Concernant le financement de la Mosquée de Paris voici comment Edouard Herriot,soutenu par tous les « les vrais républicains »(dont Aristide Briand) s’en explique:

      « Les parlementaires sont conscients aussi de l’inégalité de traitement entre les cultes déjà “reconnus” et les autres. Plusieurs décisions concernant l’islam datant du début du XXe siècle confirment ces préoccupations. Le 9 décembre 1915, Aristide Briand, alors président du Conseil, fait déposer à la Chambre un projet de loi “portant affectation d’un crédit de 500 000 francs à la création à La Mecque et à Médine de deux hôtelleries destinées aux pèlerins indigents originaires des possessions et protectorats français d’Afrique”. Le 10 décembre 1915, la commission du budget rend un avis favorable, et la subvention sera votée. Au début des années 1920, les pouvoirs publics financeront la construction de la mosquée de Paris. Rapporteur du projet de loi à la Chambre, Edouard Herriot, laïque incontesté, expliquera : “Nous ne violons pas la loi de 1905, puisque nous faisons là pour les musulmans ce qu’en 1905 on a fait pour les protestants ou les catholiques.”

      En effet, l’Etat et les collectivités sont chargés de l’entretien et de la maintenance des lieux de culte,les retraites des prêtres seront subventionnés pendant plusieurs années.

      • Chère Sarah,

        Tout d’abord la loi de 1905 n’est pas un compromis. Il n’y a pas eu de compromis entre l’Etat et les Eglises. Les députés ont du se battre contre les églises et contre d’autres députés pour faire passer cette loi. La théorie du consensus ou du compromis a été inventé par Jean Baubérot. Cependant, il y a eu des compromissions/trahisons de la part de Jaurès et Briand notamment sur l’article 4 de la loi de 1905, reconnaissant implicitement la hiérarchie de l’Eglise, au grand dam des républicains les plus avancés comme Clemenceau ou Buisson (Ferdinand). Clemenceau traite d’ailleurs Briand de « socialiste papalin ».
        Par ailleurs, la loi de 1905 est une loi libérale, l’article 1er est clair « La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes ». Donc dans des lieux « d’enfermement » comme les lieux d’enseignement type pensionnat, casernes, prisons, cette liberté ne peut s’exercer que s’il y’a des aumôniers. Par ailleurs, sur la question des carrés religieux dans les cimetières, personne ne s’en offusque. En effet, il s’agit là de respect de la croyance d’un individu en tant que tel. De la même manière, un élu peut tout à fait avoir une cérémonie religieuse à sa mort sans que cela n’entrave les principes laïques.
        Quant aux allégations selon lesquelles Herriot et Briand seraient de vrais républicains, je pouffe.

  9. Bien souvent, ce sont les commentaires de ce type d’article qui permettent de bénéficier de jugements éclairés.

    La construction intellectuelle autour d’un principe faux est comme un château de carte. Un comble pour un architecte.

  10. Français musulmans c est ainsi qu on appelait mes parents mes grands parents et tous mes ancêtres…
    Oui monsieur des français musulmans sont morts pour la France…. Mon grand père a combattu en 39/45 et en Indochine…
    Vous êtes par vos propos une insulte a cette mémoire…
    sachez que nous sommes musulmans l avons été et le resterons!!
    La colonisation est morte le 05 juillet 1962 que grâce a nos chers moudjahidines nous avons gagné notre nationalité (je me refuse a être française car cela signifierait perdre ce pour quoi mes anciens se sont battus) je me sens pleinement intégré a la vie française mais le devoir de mémoire c est pour moi ma nationalité!!
    Alors dire qu il n y a pas eu de français musulmans morts pour la France est encore et toujours des attaques stériles … Ils ont été et sont encore bien vivants cher ami…. Et quand ils ne seront plus de ce monde,nous les descendants seront encore la pour vous rafraîchir votre mémoire sans doute honteuse de ce que la dite France a fait subir….
    17/10/1961 des centaines de français musulmans jetés dans la Seine par les crs suite a une manif PASSIFISTE!!!
    Ne parlons pas de 1942…. Drancy…. Le vélodrome d hiver… Ect…
    Pas de quoi être fier ni pavoiser sur ce que mon peuple aura été ou comment on doit l appeler…
    Balayer devant vos portes cessez vos attitudes et remarques coloniales …
    L amitié franco algérienne n est que le fruit d intérêt lié a la richesse des sols algériens….
    Personne n est dupe…
    Ayez au moins le respect de ceux qui sont morts pour libérer cette France qui en demande beaucoup et est systématiquement frappe d amnésie quand il s agit de glorifier des musulmans!!!
    Honte a vos propos vous êtes une des hontes de ce pays…
    il n y a pas de débat a avoir sur les français musulmans…
    Merci!!!

    • Que ne fassiez pas la différence entre la sphère publique et la sphère est un fait mais que vous m’insultiez, ça je ne l’accepte pas.
      En tant républicain, je ne fais pas de différence entre les français musulmans, juifs, catholiques ou athées.
      Dire que tous les algériens qui combattaient pour la France étaient musulmans et donc les essentialiser, c’est les insulter et ne pas respecter la croyance ou non des individus.
      Ces morts méritent mieux que d’être caricaturer.
      Vous aussi.

  11. Allons voir le mémorial des Martyrs de la Déportation de l’architecte Georges-Henri Pingusson à l’extrémité Est de l’île de la cité. On verra qu’il y est écrit (en substance) « pour les XXX Français mort dans les camps de ….  »
    Il y est donc question de FRANÇAIS et pas d’une « partie », politique, sexuelle, confessionnelle, etc, des FRANÇAIS.

    Je suis heureux et surpris qu’on le rappelle ici.

    Il semble qu’il faille le rappeler aux polypetitchiens et pourtant la simplicité du fondement (Sexuel on vous dit) laïque me paraît un « Nord » simple de la république et quand on y a ajouté « Egalité » le chemin est facile (sic).
    Aussi tout autant celui-ci que son prédécesseur rappelant les origine « chrétienne » de la France (Ce qui est exact en tout cas depuis Clovis) commettent une faute dans leur rôle de président de la REPUBLIQUE FRANÇAISE (Liberté, égalité etc…)

    Et ça nous éviterait de retrouver dans la Rue, les différentes composante de la susdite REPUBLIQUE FRANÇAISE.

  12. AH bon et les africains qui on combattu auprès des métropolitain pendant les deux guerres mondiales ils sont TOUS Chrétiens ???

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s