Pourquoi je n’adhérerai jamais à l’UNSFA.


En ce moment même aux Docks – Cité de la mode et du design (je ne cite pas le nom des architectes de cette magnifique chose verte sinon je reçois un mail de leur part me demandant de retirer leurs noms, photos, commentaires…) se tient le 44ème congrès des architectes – UNSFA. Oui, oui, le congrès des architectes… de tous les architectes enfin, ils étaient 300 maximum mais passons. Le thème du congrès est dans la subtilité du titre Architect(UR)e CAPITAL(e) dont vous pourrez admirer la qualité graphique de la brochure ci-dessous. Parenthèse avant l’exposé des faits : quand tout au long de ce congrès, les organisateurs se pressent à chaque discours de glorifier la qualité architecturale grâce au travail des architectes et donc de revendiquer (à juste titre) que la construction d’édifice soit aux mains des architectes, il serait aussi respectueux et cohérent de laisser de vrais graphistes faire leur métier. Fin de la parenthèse.

En préambule, il faut reconnaître, malgré tout ce que je vais dire par la suite, à l’UNSFA qu’elle est la seule organisation à organiser un congrès large et ouvert sur les architectes et l’architecture. Mais revenons au cœur du sujet. Ce n’est pas la première fois que je vais à un congrès de l’UNSFA. A plusieurs reprises (Nantes, Strasbourg, Orléans, Paris déjà…), François Pellegrin ou Michel Roulleau m’avaient déjà invité à participer en tant qu’étudiant à des tables rondes. Pour la première fois, j’y retournais avec le regard aguerri du jeune professionnel que je suis.  Ayant épluché le programme, je me doutais bien que je n’y trouverais ni mon compte, ni ma place.

D’une part parce que le congrès des architectes, c’est d’abord le congrès des architectes de l’UNSFA où la plupart du temps, on reste dans l’entre-soi à discuter du rapport d’activité, de ce qu’on a fait à Dijon, Marseille, Bordeaux ou Lille, de savoir qui a la plus grosse en région. Je dis en région car force est de connaitre que la plupart des participants viennent de province et très peu d’Île de France alors même qu’un tiers des architectes français viennent de cette région et je parle de « la plus grosse » car, même si je ne suis guère un partisan de la parité, il ne fallait pas être statisticien pour remarquer que la majorité des femmes présentes tenaient les stands du « Village technique » plutôt que la direction des agences. Reconnaissons malgré tout qu’il est quand même plus facile d’être installé avec une structure qui marche que jeune architecte sans ressource, mais quelle politique pour les jeunes confrères à l’UNSFA ? Aucune. Mais cher lecteur, si tu habites en région, que tu as entre 50 et 70 ans, que tu exerces en profession libérale et ta calvitie se voit de plus en plus, l’UNSFA, c’est pour toi.

D’autre part, les thématiques abordées semblent très loin de la réalité des agences, telle que j’ai pu l’évoquer ici ou  (excepté peut-être le SA13 qui malgré le vol d’une illustration publiée sur ce blog semble être pugnace). Si nous n’êtes pas venus au congrès, vous avez donc loupé les ateliers « L’Optimisation de la fibre optique », « Comment s’installer en Europe? » , « L’Optimisation de la contribution formation » ou encore le passionnant « Présentation de logiciels ». Plus de 50 tables rondes en deux jours, parfois en même temps, sur des sujets intéressants – on peut le reconnaître -mais le plus souvent traiter avec une forme de légèreté qui frise l’amateurisme. Toutes ces tables rondes ou retours d’expérience sont coupés de pause pour aller visiter les stands des partenaires du « Village technique » (en faisant tamponner une feuille par au moins 15 partenaires, on pouvait gagner un écran plasma, génial, non ?). Rien évidemment sur la communication, les réseaux sociaux, la première commande, l’architecture 2.0… En même temps quand on voit la gestion de leur compte twitter, on est guère surpris.

Heureusement, ils ne sont pas tous comme cela, le président de l’ordre des architectes Lionel Carli, malgré des bacchantes très IIIème République, est ouvert aux nouvelles technologies et semble d’ailleurs être très fier de la gestion du compte twitter du CNOA. L’UNSFA avec une bonne gestion des réseaux sociaux aurait pu ainsi s’apercevoir que Vincent Feltesse, bien que non prévu, rejoignait le congrès et donc l’accueillir comme il se doit à son arrivée. J’ai dû moi-même le présenter à un des organisateurs. Venue surprise de Vincent Feltesse (il ne devait être présent qu’à la remise du prix du Projet Citoyen, ce soir à 18h00), a remplacé dans l’urgence d’Aurélie Filipetti une ministre de la Culture encore aux abonnées absente. Huée et sifflée par les congressistes, la ministre a été conspuée par la présidente de l’UNSFA Marie-Françoise Manière et ce malgré la présence de sa conseillère ministérielle Romane Sarfatti. Une absence soi-disant imprévue due à un calendrier chargé. Il est pourtant simple de voir sur l’agenda en ligne de la ministre que cette dernière n’avait jamais eu l’intention de venir.

Pour conclure, je n’ai ni eu le courage d’attendre l’énième conférence de « l’artiste qui fait frissonner le notable, le rebelle qui conforte l’institution… »  (choix parfait pour l’UNSFA) ou ni  l’envie d’assister à la journée de ce vendredi 04 octobre mais je sais désormais que ce syndicat corporatiste d’architectes n’est pas fait pas pour moi, ni pour ma génération et que si, ils ne veulent pas mourir dans les dix ans qui viennent, ils devront changer car la nouvelle génération d’architectes n’attend pas cela d’un syndicat. Nous attendons des architectes force de proposition et non des défenseurs nostalgiques d’un métier qu’ils ne comprennent plus.

PS 1 : Je vais m’inscrire à l’ordre dans les semaines à venir, car je pense que c’est là que les choses bougent.

PS 2: Ce midi, j’ai déjeuné avec une vingtaine de confrères de la #teamarchi, bien plus ouverts, chaleureux et modernes que ce qui se passe actuellement dans, comme l’a appelé un architecte sur place, « … le truc vert dégueulasse sur les bords de Seine » 

Publicités

22 réflexions sur “Pourquoi je n’adhérerai jamais à l’UNSFA.

  1. Quoi? C’est tout? Tu n’ira pas t’inscrire chez eux parce qu’ils sont vieillots et ringards et que tes potes sont plus cools et gentil de toute manière? Bon je sais ça reste un blog et en soit c’est en premier lieu un exercice destiné à se caresser l’égo mais tout de même tu as fait mieux comme critique. Ensuite attention de ne pas mélanger les torchons et les carottes, un syndicat est une chose, l’ordre en est une autre; c’est être naïf que de les renvoyer dos à dos.

  2. Excellent commentaire, très juste au demeurant !
    « PS 1 : Je vais m’inscrire à l’ordre dans les semaines à venir, car je pense que c’est là que les choses bougent. »

  3. Très cliché la banane…
    La majorité, nous a montré Platon, se laisse séduire par la flatterie des démagogues ; prompte à affirmer et à nier, elle ne sait pas suspendre son jugement. Telle est l’inconsistance de ce sur quoi s’appuie l’opinion, qui nous mène au statut d’une existence pour qui opiner c’est savoir, et qui assimile spontanément le certain au vrai.
    Pas sûr que l’Unsfa veuille de toi, vu l’inculture professionnelle (tu dis : « je vais m’inscrire à l’ordre » – tu ne serais donc pas architecte), le mélange des tartes à la crème et l’incapacité à rassembler les archis sur du positif, amassés dans cette diatribe au vitriol mal orthographié.
    Cet article est un enchaînement de postures de comptoir de zinc, promptes à dézinguer les quelques milliers d’archis qui bossent sur de vrais questions et proposent de vrais projets. C’est vrai, tout ça n’est pas pour toi…
    Sache simplement qu’aucun représentant ordinal n’aurait pu tenir le discours de la présidente sans être convoqué le lendemain chez la ministre. Elle avait officiellement annoncé sa présence par courrier et n’a pas daigné s’excuser de son dédit. Qu’on nous donne un ministre et qu’on nous dise ce qu’on veut faire des architectes. On lui dira ce que nous voulons faire.
    Tu contribues à entretenir le mélange de genres et l’illusion que le rôle de l’ordre serait de nous représenter, alors qu’il est – sous délégation de service public, chargé de nous administrer. Ce qu’il nous faut, c’est un ordre en état de marche et une représentation syndicale forte; avec des travaux concertés entre ces institutions.
    Qualifier l’Unsfa de corporatiste, c’est ne pas avoir compris ce qu’est, en Droit, une organisation syndicale représentative, alors même que ce statut permet aux architectes de se regrouper pour la défense et la gestion de leurs intérêts. Aujourd’hui, nous nous battons aussi pour intégrer les jeunes à ce métier, assurer le renouvellement de la profession, acquérir et entretenir de fortes compétences professionnelles.
    C’est un travail considérable qui ne peut être laminé par des poncifs mal agrégés :
    Faciles les clichés provinceparis, jeunesvieux, femmehomme, « truc vert dégueulasse » ; cela contribue à enterrer les archis dans des fumeuses fatuités où nos chimères seraient seules capables d’architecturer notre métier.
    Que n’importe quel pisse-copie veuille briller 10 secondes dans un texte et bling-bling, il casse du syndicat, c’est facile et pas cher. A coût sûr (pour quelques centimes) et pour quelques instants, ça fait sortir le bobardier de sa propre platitude.
    Il est vrai que Socrate déclare que  » La vertu est savoir ». Mais quel savoir ? Nous ne sommes pas mûrs pour savoir, mais, à la lecture de cet article, juste bons à croire.
    Qu’y gagne-t-on ? De faux combats, de vraies illusions, de bons défoulements,…
    Sans une représentation professionnelle forte, sans un travail collectif, sans projets construits, on continuera à accumuler les lieux-communs.
    Je témoigne ici de l’investissement désintéressé de très nombreux adhérents qui alignent réflexions, interventions, propositions, sans compter leur temps. On fera tout pour que ce vrai travail soit entendu et que de nombreux consœurs et confrères viennent nous rejoindre.
    Dans tous les cas, le congrès de Paris a été un grand rassemblement avec un grand nombre d’architectes. Beaucoup y ont vécu des moments forts et je te propose de venir nous dire comment préparer le congrès de Saint Etienne (et oui, en Province !) qui aura lieu les 9.10 et 11 octobre 2014. La contradiction, quand elle est argumentée, est bien accueillie.
    Que ceux qui veulent bosser pour faire vivre le métier d’architecte soient lucides, je suis à leur disposition pour en parler. R.CHAUMONT Unsfa VP vie syndicale. uniondesarchitectes@gmail.com

    • Oh putain, ça vole haut les références, ça m’a claqué ma petite gueule de jeune architecte parisien puant… Comme tu as raison ô grand architecte, que tes paroles sont pleines de sens, de raison et de connaissance pour l’idiot utile du système que je suis.
      Heureusement que tu es là, que vous êtes là l’UNSFA sans quoi la loi sur l’architecture n’existerait plus (entendu au congrès), que dis-je sans quoi les architectes n’existeraient plus. Merci.
      Bref sur les syndicats, je rigole. L’UNSFA n’est qu’un syndicat des professions libérales dont la majorité des membres sont des patrons.
      Bref, sur la représentativité, ayez le courage de l’open data et donnez nous vos chiffres. Moi je donne tous les mois le nombre de visiteur sur ce blog.
      Bref, pourquoi quand je parle à des archis de moins de 40 ans. 50 % ne vous connaissent pas et 50% vous détestent ou se moquent de vous.
      Bref, nous n’êtes pas une représentation professionnelle forte, vous êtes seuls mais je sais que malgré tout, vous trouverez toujours les experts de vos errements.
      Bref, je ne vous embrasse pas.

      • arf dis plutôt qu’au moins tu as une réponse qui claque un peu … pour ce qui est du « syndicat de patron » .. moi je le reconnais .. pas de salarié .. normal… moi ce qui m’inquiéte le plus .. c’est qui tu n’apportes pas de réponse à ton inscription à l’ordre .. et ta douce idée que l’ordre va nous sauver (ou la team archi) certes l’unsfa c’est pas la panacée .. mais tu proposes QUOI ?!?

      • C’est la même réponse à chaque fois (et je les connais depuis 10 ans à l’UNSFA) : « Nous au moins on fait des trucs, et toi tu fais quoi? »
        Je ne pense pas que l’ordre changera tout mais en IDF, je vois plus de changement en 10 ans avec Mouvement qu’en 40 ans l’UNSFA…

      • arf .. t’aurais dit .. DPa soit .. mais la « mouvement » … ahahaha .. bon en IDF peut-être .. ailleurs .. on pleure .. franchement .. c’est du pur parisianisme .. désolé mais la contradiction de M. CHAUMONT « claque » bien .. l’Architecture c’est pas seulement Paris …. un peu déçu .. Mouvement … hahaha .. purée restons sérieux … argument de « merde » qu’on entend depuis 10 ans . sur le seuil et faire aimer l’Architecture …. liste la moins crédible de toute l’histoire … bon on verra bien , mais prepare toi à être déçu .. chacun son tour .. cordialement

      • 1/ J’adore être attaquer sur le parisianisme, ça élève le débat.
        2/ Contradiction qui claque. J’attends toujours, un autre argument que « Nous au moins on fait des trucs, et toi tu fais quoi? »
        3/ Je parle de ce que je connais. « Mouvement » en IDF (soit 1/3 des architectes français) a bien fait bougé les choses, autrement plus que d’autres CROA ou syndicat (le syndicat de l’archi est bien pire que l’UNSFA dans son inefficacité).
        4/ Défendre à la fois DPA et l’UNSFA, c’est comme être à la fois militant LCR et au Medef en même temps mais chacun ses incohérences.
        5/ Je ne serais pas déçu, je n’attends rien.

      • Encore un article truffé d’erreurs, mais vous n’êtes pas journaliste il est vrai, Monsieur l’abeille !
        Juste une : ce n’est pas 300 participants que ce Congrès a accueilli, mais près de 1 000 entrées comptabilisées sur 3 jours. Evidemment, avec une petite demie-journée sur place, difficile de s’en rendre compte …
        Allez encore une : sans l’Unsfa, la Loi sur l’architecture n’existerait tout simplement pas. Quelques anciens de ce syndicat, que vous semblez aimer poursuivre de votre vindicte, pourraient vous racontez comment ils ont réussi, après des heures de négociation, à faire changer un mot, une virgule, qui pour le coup changeait tout au rôle que certains voulaient donner à notre profession dans ce texte.
        Et pour quelqu’un qui jurait ne pas vouloir ni se syndiquer, ni s’inscrire à l’ordre il y a encore quelques mois, voilà un virage sur l’aile parfaitement négocié. Il faudra simplement penser à changer le nom de votre blog : lagirouetteetlarchitecte, serait plus juste 🙂

        PS : je fréquente régulièrement votre site, je suis donc dans vos statistiques, et ce n’est pas pour cela que j’adhère -loin s’en faut- à ce que vous écrivez !

      • Allez sans rire JP, combien de visiteurs uniques sans les invités et sans les étudiants ? Tranparence ou pas?
        Sinon, laissons à Michel Delaporte le soin de réecrire son histoire mais pas l’Histoire.
        Enfin, je ne souhaitais pas vouloir me m’inscrire à l’ordre en tant que salarié mais en tant qu’ indépendant, je ne vais plus avoir le choix et puis il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Tu n’as pas l’air de changer d’avis souvent. 😉

        PS: Très belles lunettes.

      • Heureusement car tu serai capable de piquer l’abeille qui est en toi n’est que du venin …

      • « J’adore être attaquer sur le parisianisme, ça élève le débat. »

        ah ben j’adore être traité de provincial .. ça élève aussi le débat !!

      • Qui a été traité de provincial ? Faire le constat qu’un tiers des architectes vient de l’ile de France et qu’ils ne sont que très peu représentés à l’UNSFA, c’est de l’insulte ? N’interprétez pas et commencer par lire ce qui est écrit.

      • Mais non, un peu de venin ça fait du bien. Il y en a ras le bol de cette omerta de la pensée positive, ou chacun doit être gentil et modéré et dire du bien de ses confrères.

        Il n’y a rien de bon à tirer de l’onanisme collectif auquel notre profession adore s’adonner en toute circonstance.

      • réponse totalement nulle .Et ringarde .
        une ouverture d’esprit et des voyages à l’étranger permettraient peut être d’éviter ce type de prose.

  4. mouais .. à l’ordre que ça bouge … mmmoouuaaahhh … dans une structure gouvernementale vichyste ben voyons … peu être que l’UNSFA a besoin de se bouger … de récupérer des jeunes .. ça ferait du bien c’est sur .. leur reproché d’être trop de provinces… mon dieu.. quelle est bonne .. pour une union de syndicats régionnales .. normal non ? franchement … le « tweeter » c’est bein … mais la #teamarchi va-t-elle nous sauver ? NON .. twitter non plus … alors au lieu de « râler » , critiquer etc .. on commence à faire quoi ? et quand ?

  5. Et comme y a deux trois gars de lordre qui echouent sur machin, pouvez me faire passer la pilule et me dire ou vont les mille euros que je claque pour venir chez vous , sinon j ai pas le droit de créer une sarl d architecture, c pas du rakett ça dites ??? Si vous me repondez que c pour payer vos cocktail je vous bute

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s