Citation du dimanche – 36


Ferdinand Buisson (1841-1932) est un homme politique français.

« Parce qu’ils ont imaginé de chanter bravement la Marseillaise, après l’avoir proscrite pendant quatre-vingts ans comme le chant même de la Révolution, faudra-t-il que nous cherchions un autre hymne, l’Internationale, par exemple ? Qu’est-ce que cette politique de reculade qui consisterait aussitôt que l’ennemi fait mine d’adopter les plus beaux de nos principes, à les lui abandonner pour qu’il les retourne contre nous ?
Nous ne pouvons pas faire cela. Nous ne pouvons pas changer notre drapeau, sous prétexte que ceux qui le combattent depuis un siècle prétendent nous l’enlever pour en faire le leur. Ils cherchent à créer une confusion dont ils profiteraient. Nous l’empêcherons précisément en restant fidèles à nous-mêmes.
« 

Citation extraite du congrès radical de Marseille des 8-11 octobre 1903.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s