Du rock’n’roll et de la Gauche populaire !


Pas un jour, pas une semaine depuis la création du collectif Gauche Populaire (je ne parle pas des élus) sans que nous nous ne soyons montrés du doigt ou épinglés par une gauche qui considère que tout ce que nous touchons devient intouchable et tout ce que nous écrivons devient illisible. Le statut de Guillaume Balas de ce matin nous prenait à parti sans justification aucune. Emmanuel Saussier proche du collectif Gauche Populaire mais n’ayant pas de blog a souhaité réagir. L’Abeille et l’Architecte est heureux d’ouvrir son blog à un texte juste qui remet les pendules à l’heure. 
 

GB-HD

En lisant, ce dimanche de bon matin  le statut de Guillaume Balas (voir plus haut), la première réflexion qui m’est venue est que ce monsieur n’était pas très observateur. En regardant plus attentivement les alentours de son lieu de travail, il pourrait effectivement voir les lycéens et surtout lycéennes du lycée Victor Duruy, fort peu représentatifs me semble-t-il des classes populaires et moyennes de province et de banlieue, se rendre en cours bardés de tee-shirts représentant « The Clash », « The Sex Pistols », « Nirvana » et autres « Guns’n’Roses » ou « Metallica ». Il est vrai que nous sommes en hiver et que ces tee-shirts sont cachés par des doudounes.

Instinctivement, je me suis ensuite dit que les classes populaires écoutaient probablement les mêmes âneries que le reste de la population. Wikipedia me donne les meilleures ventes de disques en France en 2012. Je lis les noms suivants : Sexion d’assaut, Gangnam Style, Rihanna, Les Enfoirés, Yannick Noah, Shy’m, Mylène Farmer, Tryo. Cette liste ne donne malheureusement pas de classement par type d’habitat et par niveau de diplôme ou de revenus. Qui sait, peut-être une telle étude révèlerait-elle de bonnes performances commerciales des groupes de « Heavy Metal » dans les zones ouvrières péri-urbaines et un effondrement dans la « bourgeoisie intellectuelle de centre-ville » ? Je n’arrive pas à m’en persuader. Les résultats d’une enquête sur la question seraient peut-être même fort cruels pour Guillaume Balas.

Et puis je me suis surtout dit qu’il était assez vain de vouloir à toutes forces plaquer des clivages musicaux sur des clivages sociaux ou politiques. Cela m’a rappelé mon adolescence, quand je devenais automatiquement ami avec le premier venu pour peu qu’il écoutât, comme moi, les Violent Femmes ou Einstürzende Neubauten, tandis que je rejetais dans le néant amical quiconque eût des goûts moins recherchés, se contentant d’écouter les « Red Hot Chili Peppers » par exemple. A vrai dire, je ne sais pas bien ce qu’écoutent les « classes populaires ». Même, je m’en contrefiche. Je suis prêt à soutenir toute politique favorable au logement, à l’emploi et la revalorisation salariale des employés et ouvriers quand bien même elle concernerait des gens qui dans leur majorité écouteraient, par exemple, Pascal Obispo. Ma passion pour le rock’n’roll n’a tout simplement aucun rapport avec mon engagement politique. Vouloir magnifier la classe ouvrière en lui attribuant des goûts musicaux conformes aux nôtres, purement personnels ne fait avancer aucune question. Cela risque même de rendre la réalité un peu, voire très, décevante, et le « mépris de classe » pourrait faire un grand bond en avant si les élites culturelles mais aussi les conseillers régionaux de gauche découvraient un jour (hypothèse) que les classes populaires et moyennes n’écoutent pas tant que ça AC/DC, mais bien plutôt Christophe Maé.

On écoute du Heavy Metal dans tous les milieux, et encore, pas beaucoup. Effectivement, un wagnérien, un passionné de dodécaphonisme ou de free-jazz aura souvent (pas toujours) tendance à mépriser cette musique délicieusement primaire et brutale. Mais il y a des passionnés de Wagner, d’Ornette Coleman ou d’opéra dans tous les milieux aussi, souvent d’ailleurs à proximité d’établissement représentant de telles œuvres (on pense tout de suite à Massy).

Je ne suis pas bien au courant (pas du tout au courant, en fait) des débats qui ont conduit le président du groupe socialiste au conseil régional d’Île-de-France à émettre cet avis, mais je me demande aussi quelles sont les manifestations de ce mépris de classe dont il parle. S’il s’agit de propos méprisants échangés lors de dîners privés ou même de réunions de cabinet, cela n’a pas une grande importance. S’il s’agit de débats portant sur les orientations de la politique culturelle régionale ou nationale, c’est autre chose. Moi-même, je n’écoute à peu près que du Rock’n’roll. J’aime quand c’est brutal. En substance : quand il y a deux notes (trois au maximum), que le chanteur braille et que la batterie martèle un rythme, du type pa-poum, papa-poum, pa-poum, papa-poum. Mais je suis très reconnaissant à certaine professeur de musique, à mes parents, à la radio publique, à des écrivains, bref à mes éducateurs, de m’avoir fait découvrir d’autres formes musicales, plus raffinées. Ecouter Lou Reed ou Crazy Horse au collège ou sur France-Musique ne m’aurait rien apporté car c’est déjà ce que j’écoute, ce à quoi j’ai facilement accès, ce vers quoi je me dirige spontanément. Tout au plus cela m’aurait-il flatté dans mes goûts. Mais pour l’ouverture, la découverte, bref, la culture, zéro.

Voilà. J’espère ne pas m’être par ce petit texte mis à dos Guillaume Balas, qui est sans aucun doute un garçon sympathique, mais il y a deux choses avec lesquelles je n’aime pas trop qu’on rigole : le rock’n’roll et la Gauche populaire.

Advertisements

4 réflexions sur “Du rock’n’roll et de la Gauche populaire !

  1. Euh, le métal c’est un peu plus large que « deux-trois » notes. Côté mélodie, ça vaut largement obispo, parfois : Angra, Axxix, Luca Turilli, DragonForce, Galneryus, Dark Moor, Nightwish, Sonata Arctica, Rhapsodie, etc.

    Je n’ai rien contre Metallica ou Nirvana, mais les noms que vous avez cité sont très « lycéens », du genre qu’on met sur son maillot pour faire « rebelle ».

    Et le métal est effectivement une musique écouté plus dans les milieux FdS que CPF ou bobos. C’est peut-être ce qu’il a voulu dire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s