Puissance 4 versus Connect 4: plus que de la nostalgie.


Le mois de novembre est le mois de préparation des fêtes de Noël: grandes surfaces en ébullition et publicités aguicheuses à la télévision. C’est donc parti pour plus d’un mois d’agressions sonores et visuelles. N’ayant plus l’âge pour recevoir ces cadeaux mais plutôt celui d’en offrir, je suis tombé sur une publicité pour le jeu Puissance 4 plutôt déconcertante pour le trentenaire que je suis. D’ailleurs, les moins de 20 ans (30 ans?) ne comprendront certainement pas l’intérêt de ce court billet. Tout d’abord parce que le Puissance 4 familial traîne plein de poussières au fond du placard normand de mamie Suzanne, que la Wii a remplacé les jeux de société et surtout que Puissance 4 est devenu Connect 4

Vous me direz que ce changement de nom n’est qu’une simple traduction du jeu inventé par MB (entreprise rachetée par Hasbro en 1984) qui à travers l’anglicisation de son nom souhaiterait toucher un public plus large, reconquérir ses enfants biberonés au Assassin’s Creed sur Playstation pour les plus vieux et lobotomisés par Disney avec Cars pour les plus jeunes. Cette anglicisation est logique, réfléchissez: il faut que nos enfants apprennent l’anglais sinon comment voulez-vous qu’ils s’en sortent dans cette jungle libérale et qu’ils soient demain les rois de la compétitivé mondialisée. Oh, oh, j’entends déjà mes oreilles siffler. Dans pas très longtemps, les Barrez-vous et autres déclinistes en tout genre m’expliqueront que je ne suis qu’un franchouillard qui n’a rien compris et qu’il faut que je m’adapte si je ne veux pas mourir. Je t’emmerde, je t’emmerde et je t’emmerde. 

Désolé mais ce n’est pas la société dans laquelle, j’ai envie que mon fils soit élevé. Explication par l’image.

1974:

Cheveux en bataille, chemise brune (rien à voir), un jeune garçon joue à Puissance 4 sur une table en Formica beige dans une pièce beige avec son papa (on suppose que c’est son papa car il sourirait sûrement moins si c’était Emile Louis). Il va gagner la partie. Il esquisse un sourire. Il sait que son papa l’a laissé gagner. Il est content. Autour de cette photo: le nom, les photos mode d’emploi… De la sobriété chiante mais de la sobriété. Ce n’est pas ma vision du fun (c’est de l’anglais) familial mais bon, ça passe. La publicité télévisuelle (ci-dessus) est plus drôle et se la joue décalée: Deux rugbymen jouent la 3ème mi-temps au Puissance 4 dans les vestiaires de stade sous de faux commentaires sportifs faisant de ce jeu un vrai sport. A la victoire d’un des deux protagonistes, ses potes le chahutent à la cool. Fair-play.

2012:

C’est l’objet qui est mis en valeur: grille de Connect 4 en premier plan en perspective déformée, plein dans ta gueule, au fond deux gamins se livrent une bataille féroce où l’un des deux, victorieux a le poing serré (celui qui est rasé de près). C’est un WINNER. Aussi, vous aurez remarqué que les choix des couleurs bleu et jaune/orange du nouveau Puissance 4 Connect 4 n’est en rien anodin, elle correspond parfait à une uniformisation subliminal tiré du cinéma Hollywoodien (ici). Américanisme, me voilà. La publicité télévisée (que je n’ai pas trouvé en lien) montrent deux enfants (sûrement les mêmes ou presque) dans un entrepôt sombre et abandonné, entourés d’une bande de potes qui gueulent comme dans un combat de gladiateurs. L’un deux sortira vainqueur en écrasant l’autre. C’est un WINNER.

Nostalgie mais pas que:

La question n’est pas de faire un concours du meilleur graphiste, de la boite qui me plait le plus mais bien de tenter d’expliquer ce qui se trame derrière. Gaël Brustier dans un article au Monde daté du 21 novembre nous rappelait le processus de droitisation en cours à l’UMP ainsi que l’hégémonie culturelle (chère à Gramsci) des droites. N’étant ni universitaire, ni sociologue, j’exerce juste un regard de citoyen attentif aux images, notamment celles qui sont destinées à un jeune public. Ce que je vois à travers ce changement d’image (d’imaginaire) d’un jeu de société culte correspond, pour moi, à la volonté d’une société ultra-libérale Hasbro d’imposer aux plus jeunes leurs intérêts (culturels, libéraux, économiques, principe de compétition pure…). Si en France, le problème pour la gauche réside dans sa capacité à définir un imaginaire collectif alternatif (ici), ces marchands complices des droites ne nous facilitent pas le travail.

Ce jeu familial intergénérationnel transformé en compétition guerrière entre enfants soulève de nombreux problèmes évoqués ici et pose de nombreuses questions mais une, particulièrement, me vient en tête et sera surement l’un des plus durs combats de ces prochaines années:

« Comment une société de plus en plus droitisée qui valorise la compétition peut-elle fabriquer du commun et tendre vers un idéal d’égalité? »

A lire:

« Voyage au bout de la droite » par Gaël Brustier et Jean-Philippe Huelin.

Advertisements

Une réflexion sur “Puissance 4 versus Connect 4: plus que de la nostalgie.

  1. Et la question qui va avec ; à part une minorité de personnes qui voit dans la Gauche avec un grand G des idéaux sociaux et humains au delà des élections Hollande/Sarko/pouvoir/argent/économie/crise ; qui a encore envie d’un idéal d’égalité ?
    Il suffit de laisser traîner son regard dans la rue, les gens ne savent même plus être polis. Tenir la porte à quelqu’un dans un lieu public est devenu suspect, les gens ne savent pas s’ils doivent dire merci, ils ont peur de devoir payer après, ou alors ils pensent que c’est une preuve de faiblesse que de remercier un inconnu. Donc ils se taisent, et avec un regard abattu, leurs deux écouteurs dans leurs oreilles, ils se contentent d’un haussement de tête et de sourcils.

    Alors Puissance 4 ou Connect 4, ils s’en foutent, ils ont des sujets bien plus graves en tête. Par exemple ce superbe article du Point, révélateur de l’intense fusion des générations… (ou pas).
    http://www.lepoint.fr/societe/jeux-video-permis-de-tuer-27-11-2012-1534002_23.php

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s